Il doit payer une pension alors qu’un test ADN prouve qu’il n’est pas le père

DR

Joseph Sinawa doit payer une pension alimentaire à son ex alors qu’un test ADN ont prouvé qu’il n’était pas le père. Désormais, il est en combat judiciaire avec l’Etat pour ne plus avoir à payer son ex, qui ne veut pas de cet argent non plus. 

Un Américain est contraint de verser une pension alimentaire à son ex alors qu’il n’est pas le père biologique. En effet, Joseph Sinawa a signé les certificats de naissance de l’enfant à l’époque car il pensait être papa. C’est lorsqu’il a demandé à un juge des droits de visite sur son enfant que ce dernier a requis un test ADN. Les résultats ont montré que Joseph Sinawa n’était donc pas le père de cet enfant, ce qui a « dévasté émotionnellement » celui-ci.

En plus, il est contraint de payer une pension qui lui coûte 75 euros, soit le tiers de son salaire, comme il l’explique à First Coast News: « Quand je pensais être le père, cela ne me posait aucun souci. Désormais, même mon ex souhaite que cela se termine une bonne fois pour toutes et ne veut pas de cet argent. » Un juge avait pourtant accepté l’annulation de cette pension, mais cette décision a été annulée par l’Etat de Floride. Ainsi, Joseph Sinawa doit continuer à verser cette pension, tant que le contentieux subsiste.

Du gaspillage

Toutefois, le juriste Brandon Beardsley estime que l’appel de l’Etat n’aboutira pas: « C’est la première fois que je vois ça. C’est un gaspillage de ressources pour la Floride, sachant que quoiqu’il arrive, le résultat sera le même. » En attendant, et dans l’espoir de récupérer la pension qu’il verse, Sinawa se défend lui-même, n’ayant pas l’argent pour s’offrir un avocat. « Je ne veux plus continuer à revivre ce par quoi je suis passé », conclut-il.