Kidsbox, une box qui rend plus durable l’économie des jouets pour petits

Ph. Unsplash

Beaucoup de famille tentent de consommer moins. Mais comment faire pour réduire les achats de jouets des enfants qu’on ne veut pas priver? Un concept de box de jouets propose de rendre plus durable l’économie des jouets pour petits.

À chaque Noël, chaque anniversaire, c’est la même chose. Les enfants déballent leurs cadeaux, ouvrent les boîtes, jouent avec leur nouveau jouet pour quelques jours ou quelques semaines. Et puis la lassitude fait son œuvre, et les bambins ont besoin de s’amuser avec autre chose. Au grand dam des parents, qui même s’ils font de leur mieux pour limiter les emballages et suremballages, ne peuvent que voir les jouets s’entasser dans les caisses.

L’idée d’un maman luxembourgeoise

Une maman luxembourgeoise, lasse de ce constat, a lancé Kidsbox. L’objectif n’est plus de posséder des jouets, mais de s’assurer que les enfants en aient toujours des nouveaux à disposition. Chaque mois, trimestre, semestre, ou année, la famille reçoit une nouvelle boîte de jeu, et renvoie l’ancienne. «Chaque parent offre ainsi à ses enfants la possibilité de découvrir de nouveaux jouets à intervalle régulier», souligne Dominique Bissot, qui a lancé le concept. Le système est d’autant plus satisfaisant qu’il répond aux envies parfois rapidement changeantes des enfants en bas âge.

Pas de jouets en plastique

Pour renforcer encore le caractère durable du projet, Kidsbox ne propose pas de jouets en plastique, qui ont l’inconvénient de s’user plus vite. Les citadins résidants dans des domiciles de taille réduite y verront aussi une manière de ne plus accumuler des jouets pendant des années: on ne garde à la maison que ce qui sert, le reste part entre d’autres mains.

Le système pourrait séduire les jeunes parents, «ceux qui sont peu attachés à la propriété et privilégient l’usage», souligne Dominique Bissot. «De plus en plus de personnes se sentent en rupture avec les modes de consommation traditionnels et se disent prêts à louer des produits plutôt que les acheter.» Les jeunes parents y verront aussi une solution efficace pour éviter le phénomène bien connu du jouet qui n’a servi qu’une fois avant de rejoindre le fond d’une caisse.