Des vaches peintes en zèbres pour une bonne raison

Dans le cadre d’une très sérieuse étude scientifique, des chercheurs japonais ont recouvert avec de la peinture des vaches de bandes noires et blanches. Cette transformation en zèbre s’avère en réalité être d’une grande utilité.

C’est une astuce habituellement utilisée par des cirques ou des zoos peu scrupuleux : quelques coups de peintures pour transformer un poney ou un âne en zèbre. Récemment, ce sont des scientifiques qui s’y sont mis. Ils ont peint des bandes blanches sur des vaches plus foncées de telle à les faire ressembler à des gros zèbres.

 

Les vaches zébrées deux fois moins piquées

L’objectif des chercheurs n’étaient pas de se taper un fou rire. Non, avec cette expérience, ils voulaient vérifier ce qui allait le plus dissuader les mouches de venir piquer le bétail. Une équipe de chercheurs japonais ont utilisé six vaches. Certaines sont restées tel quel, d’autres ont été peintes avec des lignes noires et les dernières ont été peintes avec des lignes blanches et noires. Ils ont ensuite le nombre de piqûres sur chaque vache.

Résultat : les vaches qui n’ont pas été peintes et celles peintes avec des lignes noires ont été piquées jusqu’à 110 fois en 30 min. Durant la même période, les vaches peintes avec des lignes noires et blanches ont eu moins de 60 piqûres.

Un fléau pour l’industrie

Si l’expérience peut prêter à sourire, elle est pourtant d’une grande utilité. En effet, selon CCN, les piqûres de mouches coûtent des milliards d’euros à l’industrie bovine. En effet, faute de pouvoir les écraser, les vaches dépensent beaucoup d’énergie pour tenter d’éloigner les mouches. Pour éviter les mouches, les vaches ont tendance à se regrouper, ce qui peut augmenter leur stress et le risque de blessures.

Bien que ce soit une démarche fastidieuse, peindre les vaches avec une peinture à base d’eau et respectueuse de l’environnement pourrait bien être une solution d’avenir pour les éleveurs.