Onze éléphants périssent en tentant de sauver un éléphanteau

AFP / P. Changchai

Le drame s’est joué dans une cascade du parc national thaïlandais « Khao Yai », à 135km de la capitale. Onze éléphants se seraient noyés alors qu’ils essayaient à tout prix de sauver un éléphanteau. Deux membres de cette harde s’en sont miraculeusement sortis, avec l’aide des soigneurs du parc. 

A l’origine, les autorités du parc avaient indiqué que six éléphants étaient morts après la chute d’un éléphanteau dans une cascade. Le bilan s’est alourdi et cinq corps de plus ont été retrouvés par les rangers.

Les responsables du parc national de Khao Yai avaient été alertés ce samedi à 03H00 du matin, les barrissements des animaux ayant été entendus, ont indiqué les responsables de la préservation de la faune et de la végétation sauvages. Ils ont découvert quelques heures plus tard les corps de six éléphants au pied des chutes de Haew Narok. Les autres cadavres ont été découverts au moyen de drones.

Deux miraculés

Deux éléphants se sont toutefois tirés de ce pétrin. Ils ont apparemment tenté de se porter au secours d’un de ceux qui sont tombés, mais ils se sont retrouvés piégés sur des rochers étroits et glissants au-dessus des eaux rugissantes. Sur une vidéo on pouvait voir un autre éléphant luttant désespérément pour tenter de remonter et de rejoindre les deux piégés sur la paroi. Les responsables du parc ont lancé de la nourriture enrichie avec des suppléments alimentaires pour donner aux éléphants la force de remonter et de regagner la forêt. Les deux éléphants «sauveteurs» ont finalement pu être secourus mais ils étaient dans un état de stress extrême, ont-ils raconté. Il s’agit des deux seuls survivants de la harde.

La cascade de Haew Narok, haut lieu touristique, a été fermée au public au moment des opérations de sauvetage. Au cours des dernières décennies, la déforestation a privé les éléphants sauvages de leur habitat naturel, les mettant d’avantage au contact des hommes. Cet incident est le pire que le parc n’ait jamais eu à déplorer depuis 1992, lorsque 8 éléphants avaient péri.