Valérie Trierweiler : le mensonge qu’elle n’a « toujours pas digéré »

AFP / X. Leoty

L’ancienne première dame est revenue sur une rumeur circulant à son propos qu’elle dit « ne pas avoir digéré » : celle qui lui attribue des dégâts mobiliers pour un montant de 3 millions € à l’Elysée.  

À l’occasion de la sortie de son ouvrage « On se donne des nouvelles », la journaliste et ancienne première dame Valérie Trierweiler était l’invitée de Mouloud Achour sur le plateau de l’émission « Clique », diffusée sur Canal+.

Lors de ce passage, Valérie Trierweiler est revenue sur les nombreuses rumeurs à son sujet qui ont circulé lorsqu’elle était à l’Élysée.

« C’est archifaux ! »

Interrogée sur les fake-news dont elle a pu faire l’objet, notamment sa prétendue romance avec Alain Delon, la journaliste a assuré qu’il y en avait eu beaucoup à cette époque, et que cette histoire était loin d’être la seule.

« Peut-être que je peux me crisper quand j’en parle, parce que je ne l’ai toujours pas digéré, c’est quand on a fait croire que j’avais cassé du mobilier et de la vaisselle à l’Élysée pour 3 millions €».

Furieuse en apprenant la liaison de François Hollande et de Julie Gayet, Valérie Trierweiler aurait brisé, dans un accès de colère, du mobilier et de la vaisselle de l’Elysée estimés à quelque 3 millions €.

« C’est faux, archifaux » s’exclame-t-elle, dans la séquence diffusée par Gala. « Il y a eu des démentis, du Mobilier national, de l’Élysée, je l’ai démenti moi-même, mais ça ne l’empêche pas d’être récurrent et de revenir encore », déplore la journaliste et auteure.

« Je pense qu’il vaut mieux démentir quand même parce que si vous ne démentez pas, ils vont dire : « Elle n’a pas démenti, donc c’est vrai ». C’est très compliqué. Vous démentez, ça ressort ailleurs, ça ressort toujours », insiste-t-elle.