Un trio remporte le prix Nobel de chimie pour ses batteries lithium-ion

AFP / N. Helen

Le prix Nobel de chimie 2019 a été attribué mercredi à l’Américain John B. Goodenough, au Britannique M. Stanley Whittingham ainsi qu’au Japonais Akira Yoshino pour leur développement de batteries lithium-ion, plus sûres que les batteries au seul lithium, a annoncé l’Académie royale des sciences de Suède.

«Les batteries lithium-ion ont révolutionné nos vies, elles sont utilisées partout: de nos téléphones portables aux ordinateurs et véhicules électriques», a salué l’Académie. «Grâce à leurs travaux, les lauréats ont posé les fondations d’une société sans fil et indépendante des combustibles fossiles.»

John B. Goodenough a doublé le potentiel des batteries lithium, «créant les bonnes conditions au développement d’une batterie bien plus puissante et utile», tandis qu’Akira Yoshino est parvenu à remplacer le lithium pur par du lithium-ion, plus sûr, rendant la batterie utilisable dans la pratique. Quant à M. Stanley Whittingham, il utilisa au début des années 1970 l’énorme conductivité du lithium pour libérer son électron externe lorsqu’il développa la première batterie au lithium fonctionnelle, a précisé l’institution.

Lauréat le plus âgé

Lors de l’annonce des lauréats, Göran Hansson, secrétaire général de l’Académie royale des sciences de Suède, s’est réjoui de l’accueil enthousiaste réservé par le public aux travaux primés.

À 97 ans, le natif allemand John B. Goodenough est le lauréat le plus âgé des Nobel de chimie. Avant lui, John B. Fenn avait remporté ce prix à 85 ans.