Une prime pour les employés du secteur bancaire

AFP / V. Pinto

Un accord sectoriel a été conclu au sein du comité paritaire 310, dont font partie les presque 51.000 travailleurs du secteur bancaire. Pour la période 2019-2020, ceux-ci auront droit à une prime unique de 200 € net.

Dans les rangs syndicaux, on se dit déçu de cette faible hausse du pouvoir d’achat « mais mieux vaut un accord sectoriel que pas d’accord du tout », y réagit-on. Autre élément surprenant qui y est inscrit: « le droit à la déconnexion », selon lequel les salariés ne doivent pas être connectés en dehors de leurs heures de travail. L’accord a été signé lundi par la fédération patronale Febelfin et les trois syndicats (CGSLB, FGTB et ACV Puls).

La CNE francophone ne se penchera sur le texte que le 8 octobre mais ne peut plus s’opposer à l’accord, qui est donc définitif. Les barèmes les plus bas, de catégorie 1 et 2, sont par ailleurs revus à la hausse de 1,1 %. Cela ne concerne toutefois qu’un nombre limité de gens. Autres éléments composant cet accord: une journée de formation supplémentaire à partir de 2020, le droit à la déconnexion et la conclusion – d’ici la fin de l’année prochaine – d’une politique de télétravail.

« Les petites banques en particulier sont à la traîne en la matière », constate Elke Maes du syndicat chrétien flamand. Enfin, la convention collective de travail emplois fin de carrière (qui donne droit à un crédit-temps à partir de 55 ans) a été prolongée.