Un maire déverse une tonne de déchets sur une plage pour donner quelque chose à ramasser aux activistes

AFP / J. Guez

Un maire sud-coréen a volontairement déversé une tonne d’ordures sur une plage propre afin que les défenseurs de l’environnement aient quelque chose à ramasser à l’occasion d’une grande opération de nettoyage des déchets.

À l’occasion du World Clean Up Day du 21 septembre dernier, des milliers d’écologistes à travers plus de cent pays ont participé à diverses actions de nettoyage visant à protéger nos océans de la pollution plastique.  À Jindo, petite ville côtière du sud-ouest de la Corée du Sud, le maire a voulu aider les participants d’une manière plutôt douteuse.

En effet, Lee Dong-jin a rempli une plage, propre à la base, de déchets, afin que les volontaires en aient assez à ramasser. Une imposture fort peu appréciée des écologistes.

Une action de sensibilisation totalement ratée

Le maire avait chargé des agents publics de déverser sur la plage des ordures précédemment ramassées sur d’autres plages parsemées de détritus. Le jour de l’International Cleanup, six cents volontaires se sont donc activés pour ramasser les déchets disposés la veille par les fonctionnaires…

Son cabinet s’est excusé de cette manœuvre qui a provoqué l’indignation et la colère des écologistes. Le maire a tenté de se défendre en expliquant que l’événement était censé « sensibiliser à la gravité du problème des déchets côtiers ».

Après s’être confondu en excuses pour cette action maladroite, Lee Dong-jin a toutefois certifié que 100% de ces déchets avaient (à nouveau) été ramassés. Aucun n’aurait atteint l’océan. « Il n’y a eu aucune pollution secondaire », assurait le maire de Jindo.