Problèmes de sommeil en automne et en hiver ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul !

sommeil
Metro & Farmaline

Mal dormir, cela arrive à tout le monde de temps à autre, mais saviez-vous qu’on a tendance à davantage souffrir de troubles du sommeil lorsque les journées raccourcissent ? Le changement de saison a un plus grand impact sur le rythme de sommeil qu’on ne le soupçonne. Mais comment faire pour retrouver de bonnes nuits de sommeil ?

Fatigue, difficultés de concentration, mauvaise humeur – voilà quelques-uns des signes possibles d’une dette de sommeil pendant la saison froide. Pour beaucoup d’entre nous, ces petits désagréments font tout simplement partie de la routine hivernale, mais il n’y a aucune fatalité. Nous vous expliquons quelles sont les causes des troubles du sommeil et comment y remédier.

 

Une température trop élevée

 

Pendant l’été, tout le monde aime garder sa chambre à coucher aussi fraîche que possible. En effet, il est bien connu qu’une température ambiante trop élevée peut entraîner des problèmes de sommeil. En hiver, on a plutôt tendance à pousser le chauffage à fond pour compenser la chute des températures extérieures. Mais saviez-vous que la température optimale pour dormir se situe entre 20 et 22° C, même en hiver ? Vous avez du mal à dormir malgré tout ? Essayez les gouttes de Fleurs de Bach Rescue pour un effet immédiat grâce à leur formule 100 % naturelle à base de 5 fleurs différentes.

 

L’air sec

 

La température de la chambre n’est pas le seul facteur à prendre en compte ; la qualité de l’air a également son importance. Un air trop sec peut par exemple causer des ronflements, ce qui peut exacerber vos problèmes de sommeil. Heureusement, ce problème peut facilement être évité en étendant un essuie humide ou en posant un bol d’eau sur votre radiateur. Vous pouvez également recourir à un humidificateur d’air si ces remèdes maison s’avèrent insuffisants.

 

Les dîners trop lourds

 

Manger léger pendant l’hiver, c’est pratiquement une hérésie. De fait, même en dehors des jours de fêtes, nous avons tendance à manger des plats chauds et copieux en hiver. Le fait qu’un gros appétit soit un des symptômes des troubles du sommeil n’arrange pas les choses, évidemment ! Après un repas bien consistant, l’estomac est en pleine digestion, ce qui peut retarder l’endormissement. Maintenez donc un écart suffisant entre l’heure du dîner et l’heure du coucher afin de permettre à votre estomac de bien digérer. Cela vous aidera à mieux dormir !

Saviez-vous que : la fatigue n’est pas le seul signe de manque de sommeil ? Celui-ci peut également se traduire par un appétit plus grand que d’habitude.

 

Le manque d’exercice physique

 

Pendant l’hiver, il peut être difficile pour certains de sortir et de pratiquer une activité sportive tous les jours. Et puis le manque de lumière n’incite guère à aller faire un footing après le travail. Cependant, être dehors une demi-heure par jour permet d’assurer un apport journalier suffisant en vitamine D. Des études belges ont démontré que nous avons tendance à être plus actifs en période estivale. D’après la National Sleep Foundation, 10 minutes de marche ou de vélo par jour suffisent à améliorer considérablement la qualité du sommeil.

 

Le manque de régularité

 

En matière de sommeil, la régularité est primordiale. Le manque de lumière pendant l’hiver a tendance à brouiller nos repères temporaux : onze heures et minuit se confondent, mais pour notre organisme la différence est de taille. Veillez donc à vous coucher et à vous lever à heures fixes. Il est également important de conserver ce rythme veille-sommeil pendant le week-end, même si la tentation est grande de rattraper un maximum de sommeil. Efforcez-vous donc de ne pas dormir plus d’une heure que pendant les jours où vous travaillez, sinon votre rythme de sommeil risque d’être chamboulé, ce qui n’est jamais agréable ! Vos enfants aussi ont du mal à garder le même rythme de sommeil pendant le week-end ? Essayez A.Vogel Passiflora Complex Forte, qui convient également aux enfants à partir de 6 ans !

 

Plus de lumière naturelle, moins de lumière bleue

 

À cause de la baisse de la luminosité, nous avons tendance à être moins actifs en hiver. Comme il fait sombre plus longtemps, l’organisme a des difficultés à savoir quand il doit se sentir fatigué et quand il faut dormir. Profitez donc de la lumière lorsqu’il fait jour. En revanche, éloignez-vous de la lumière artificielle des GSM, de la télévision et des ordinateurs au moins une heure avant le coucher. Vous avez quand même des difficultés à vous endormir ? Alors essayez Zaffranax Stress et Fatigue.

Bénéficiez de réductions jusqu’à 20 % dans la catégorie Problèmes de sommeil & Stress sur farmaline.be.