KPN ne veut plus de Dominique Leroy comme CEO

BELGA PHOTO ERIC LALMAND

Le groupe télécoms néerlandais KPN renonce à engager comme CEO Dominique Leroy, l’ancienne patronne de Proximus, a-t-il annoncé lundi dans un communiqué.

KPN invoque «la durée des procédures» concernant Mme Leroy en Belgique qui n’est «pas claire et reste imprévisible».

Une enquête ouverte

Le parquet de Bruxelles a ouvert une enquête pour un éventuel délit d’initié et mené des perquisitions au domicile de Dominique Leroy ainsi que dans son bureau chez Proximus. Un mois avant son départ, l’ex-CEO de Proximus avait vendu 10.840 actions Proximus au prix de 26,32 euros l’action, pour un montant total de 285.342,40 €.