En France, les touristes peuvent désormais participer aux vendanges

Photo Domenec / IStock.com

Alors que la campagne des vendanges 2019 bat son plein, le Président du Conseil Supérieur de l’Oenotourisme en France, Hervé Novelli, a officialisé le cadre réglementaire pour que les touristes participent à la récolte en toute légalité.

Avec le développement de l’oenotourisme, nombre de domaines ont façonné des ateliers pour donner l’opportunité à des amateurs de participer aux vendanges tout en prenant le temps de déguster les vins de la propriété ou visiter le chai.

Pour mettre fin à une situation réglementaire floue, qui pourrait assimiler cette participation à un travail dissimulé, le Conseil Supérieur de l’Oenotourisme officialise la tenue de ces « vendanges touristiques ».

Pour éviter que le voyageur ne soit assimilé à un salarié, les vignerons devront désormais proposer des offres payantes dans lesquelles s’intègrent la participation aux vendanges ainsi que la découverte de la propriété.

Les coups de sécateur devront être donnés de manière ponctuelle et limitée dans le temps, et ce sur une surface réduite du vignoble. En aucun cas, une cadence de travail ou un rendement ne devront être imposés à un touriste. Par ailleurs, les vendangeurs amateurs devront profiter d’un repas et d’une dégustation sur place. En contrepartie, ils repartiront avec le « diplôme du vendangeur d’un jour » ou une bouteille.

L’oenotourisme est aujourd’hui une nouvelle forme de vacances, qui attire quelque 10 millions de visiteurs dans les 10.000 caves que compte l’hexagone. 4,2 millions d’étrangers se prennent de passion pour la culture bachique de la France.