La consommation de musique progresse dans le monde

Photo Pexels

La « consommation de musique progresse », avec 18 heures hebdomadaires en 2019 contre 17,8 heures en 2018 dans le monde, mais « 27% des consommateurs interrogés avouent des moyens illicites » pour l’acquérir ou l’écouter, selon la Fédération internationale de l’édition phonographique (IFPI).

Pour les bonnes nouvelles, l’IFPI relève que « la pratique du streaming audio est répandue dans le monde entier, avec 64% des personnes interrogées qui déclarent en avoir fait l’usage au cours du mois écoulé, soit une hausse de 7% par rapport à 2018 ».

La plus forte progression pour le streaming audio est « celle constatée chez les 35-64 ans », avec 54% de cette classe d’âge qui l’ont adopté (+8% par rapport à 2018), poursuit cet organisme qui représente l’industrie de la musique enregistrée dans le monde.

Mais, « 27% des consommateurs interrogés déclarent avoir recouru à des moyens illicites pour acquérir ou écouter de la musique et 23% ont utilisé des sites de stream ripping, désormais premiers vecteurs de piratage musical », peut-on encore lire dans l’étude.

« Les violations du droit d’auteur restent encore aujourd’hui une menace réelle pour l’écosystème de la musique », déplore Frances Moore, directrice générale de l’IFPI.