KBC: les négociations sur la nouvelle CCT butent sur le travail dominical

KBC: les négociations sur la nouvelle CCT butent sur le travail dominical

La banque KBC souhaite que ses clients puissent la joindre le dimanche, mais la proposition – rejetée par le syndicat libéral – a eu pour effet de geler les négociations en cours sur la nouvelle convention collective de travail, dans le contexte de la suppression de 1.400 emplois annoncée en début du mois, rapporte samedi Het Laatste Nieuws. La première banque du pays souhaite introduire une flexibilité accrue en faisant travailler des dizaines de collaborateurs le dimanche. La direction a greffé la proposition aux négociations sur la nouvelle convention collective de travail (CCT), attendue pour le 2 janvier 2020.
Cette nouvelle convention relève d’une importance particulière pour les syndicats dans la mesure où KBC entend supprimer 1.400 emplois « traditionnels » via des départs naturels et une réduction des recrutements au cours des trois prochaines années.
Les discussions butent toutefois sur le travail dominical que la CGSLB refuse, alors que les syndicats chrétien et socialiste se montrent moins catégoriques.
La banque dit avoir proposé aux partenaires sociaux de mettre en place un essai limité à titre expérimental pour l’ouverture du dimanche dans lequel un nombre limité d’employés servira les clients. « Cet essai se déroulerait pendant toute la durée de la convention collective de travail, sur une base entièrement volontaire pour les employés et avec une compensation supplémentaire », indique-t-elle samedi dans un communiqué, précisant qu’il s’agit d’une « étape logique » dans son évolution. Le système pourra ensuite être évalué avec les partenaires sociaux afin de déterminer s’il sera poursuivi ou non.
Mais comme l’introduction d’une flexibilité accrue nécessite l’accord de tous les partenaires sociaux, les négociations sont actuellement suspendues. Dans l’intervalle, la convention collective de travail actuelle et toutes ses dispositions resteront en vigueur jusqu’à la fin de l’année.

Source: Belga