S’en mettre plein les yeux et les oreilles

Richie Hawtin

Une plongée dans l’univers de Bruegel, du jazz plein les oreilles, des danses urbaines, les 40 ans de l’Ancienne Belgique ou encore le passage de Richie Hawtin dans le temple bruxellois de la techno, il y a de quoi faire au rayon des sorties. 

Bruegel à l’Atomium

L’Atomium propose, jusqu’au 13 septembre 2020, l’exposition «Bruegel, A Poetic Experience. An innovative world and mind», dans le cadre des 450 ans de la mort du célèbre peintre. Le public peut y découvrir les facettes connues mais aussi insoupçonnées de l’artiste.

« Cette exposition, réalisée par Tempora, s’inscrit dans la série consacrée à la ’belgitude’ organisée par l’Atomium depuis sa réouverture en 2006 », explique l’Atomium. L’exposition est organisée sur deux étages et plonge le visiteur dans le monde et l’œuvre de Bruegel.

Au niveau inférieur, un installation pop-up met en scène cinq tableaux de la série «Les six saisons» et fait pénétrer le visiteur au cœur de l’œuvre. A l’étage supérieur, les visiteurs pourront découvrir la personnalité de l’artiste.

Sacro-Saint-Jazz

Le 33e édition du Festival Saint-Jazz, dédié au jazz, a lieu ces 20 et 21 septembre en deux lieux emblématiques de la commune bruxelloise de Saint-Josse: au Botanique et la Jazz Station.

La programmation comprend quelques grands du jazz belge tels que Philip Catherine, Alexandre Cavaliere ou encore Steve Houben. Le festival débutera ce 20 septembre à 20h à la Jazz Station avec le trio du pianiste Joachim Caffonnette, qui interprétera non seulement des compositions originales mais puisera également dans les «standards» anciens et nouveaux, de Thelonious Monk aux Beatles.

Un festival plein de détours

Le 10e Détours Festival, centré sur les cultures urbaines, s’est ouvert mercredi dernier et se refermera mardi prochain. En point d’orgue du festival, le parcours « La Danse des Anges Rebelles » propose ces vendredi, samedi et dimanche des promenades au coeur du quartier des Marolles, sur les traces du Pieter Bruegel.

A l’occasion des 450 ans de sa disparition, la compagnie No Way Back, accompagnée d’une délégation congolaise du Goma Dance Festival et de danseurs du KVS, donnera vie à 10 fresques originales crées par le collectif Farm Prod en s’inspirant des œuvres du peintre.

La musique sera jouée en live par la fanfare Funky Bodding. La Maison des Cultures et de la Cohésion Sociale de Molenbeek accueillera samedi une « soirée composée », mêlant danses urbaines/hip-hop, danse contemporaine et slam.

L’autrice Joëlle Sambi et Hendrick Ntela, championne du monde de danse Krump 2018, interrogeront les rapports de la femme dans la société. En clôture du festival, une soirée « œuvres en chantier » organisée mardi soir à la Maison des Cultures de Saint-Gilles, permettra à de jeunes créateurs de se confronter à un public.

Music Maestro

Pour les 40 ans de l’Ancienne Belgique, ce sera la fiesta ce samedi avec une soirée « AB40 Kick Off » proposée par les 2manydjs et Stroom. Huit live et dj sets sont au programme dans la Main Hall et dans le Club. Changement d’ambiance lundi et mardi dans cette même salle qui accueillera un double concert des Sisters of Mercy.

Les amateurs d’électro se donneront une nouvelle fois rendez-vous au C12 qui accueille ce samedi un live de Plaid, tandis que le Fuse reçoit un très gros morceau ce vendredi soir en la personne de Richie Hawtin, mais aussi Âme samedi soir.

Ce vendredi soir également, c’est au Witloof Bar du Botanique que l’on nous annonce la présence de « l’étoile montante de la pop américaine », Carlie Hanson. Vous pourrez dire plus tard que vous y étiez.

Enfin, difficile de passer à côté du cultissime Alice Cooper qui sera à Forest National ce samedi pour traverser 40 ans de rock théâtral.