Le numéro d’écoute pour les victimes de violences conjugales utilisé 42 fois par jour

AFP / L. Marin

Le numéro gratuit d’écoute pour les victimes de violences conjugales a été composé 42 fois par jour en moyenne en 2018, rapporte La Dernière Heure lundi.

En 2018, le numéro belge d’appel Écoute Violences conjugales a été composé 15.360 fois, ce qui représente une moyenne de 42 appels par jour, émis par des victimes mais aussi par des professionnels de la santé, des proches inquiets ou même des auteurs d’actes de violence.

Le numéro existe depuis 2009 et dix ans plus tard, la ligne est plus utilisée que jamais. «La violence conjugale est un processus relationnel complexe qui se caractérise par l’emprise d’un partenaire sur l’autre. Ça ne se limite pas à des bleus ou à des coups», précise Jean-Louis Simoens, fondateur de la ligne d’écoute gratuite.

La majorité des victimes (91 %) sont des femmes. «Les auteurs sont essentiellement des hommes.(…) On ne dit pas que tous les hommes sont violents mais c’est un système sexiste qu’il faut dénoncer», poursuit M. Simoens.