Deux influenceurs australiens détenus en Iran pour avoir fait voler un drone sans permis

Jolie King via Instagram

Un couple d’influenceurs australien risque dix ans de prison pour avoir fait voler leur drone sans autorisation en Iran. D’après certaines sources, ils seraient détenus par la République islamique pour un échange de prisonniers.

Un couple australien s’est lancé dans un tour du monde à bord d’un SUV, devant relier l’Australie au Royaume-Uni. Ces influenceurs partageaient toutes leurs aventures via les réseaux sociaux.

Arrivés en Iran le 30 juin, ils ont, comme à leur habitude, donné leurs impressions sur le pays à leur communauté. « Nous sommes maintenant en Iran et nous campons sur une jolie colline, à côté de la capitale, Téhéran. Nous venons d’arriver. C’est vraiment très beau ». Ce post a ensuite été suivi d’un long silence qui a inquiété tous leurs followers – ainsi que leurs familles.

En réalité, ils auraient été arrêtés au mois de juillet pour avoir piloté leur drone près de Téhéran, sans permis. Les familles du couple assurent qu’il s’agit d’un malentendu et que les deux jeunes gens n’étaient pas au courant des réglementations strictes en la matière appliquées dans le pays.

Monnaie d’échange

D’après la télévision iranienne, ils attendent aujourd’hui leur procès dans la république islamique. Ils seraient détenus dans une prison près de Téhéran et risquent dix ans de prison. « On espère les voir de retour, sains et saufs, le plus vite possible », ont commenté les familles.

Le gouvernement australien a annoncé mardi leur arrestation, ainsi que celle d’une autre femme, une universitaire australo-britannique, arrêtée lors d’un autre incident. Selon certaines sources citées par le Daily Mail, l’Iran conserverait ces détenus comme monnaie d’échange afin d’obtenir la libération de Negar Ghodskani, une Iranienne condamnée aux États-Unis pour avoir voulu exporter des technologies vers l’Iran.