Pékin fustige la rencontre entre Joshua Wong et le chef de la diplomatie allemande

Pékin fustige la rencontre entre Joshua Wong et le chef de la diplomatie allemande

La Chine a exprimé mardi sa « ferme opposition » après la rencontre à Berlin entre l’homme politique pro-démocratie hongkongais Joshua Wong et le ministre allemand des Affaires étrangères, dénonçant de l' »irrespect » vis-à-vis de sa souveraineté. Visage du « Mouvement des parapluies » en 2014 à Hong Kong, M. Wong, âgé de 22 ans, était l’invité d’honneur lundi à Berlin d’une soirée organisée par le quotidien populaire Bild dans le bâtiment du Bundestag, la chambre basse du Parlement allemand. C’est à cette occasion qu’il s’est entretenu avec le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas.

Joshua Wong avait tweeté dans la foulée une photo de lui et du responsable politique, déclarant que les deux hommes avaient discuté « de notre lutte pour des élections libres et la démocratie à Hong Kong ».

« Quelques médias et politiques allemands tentent d’augmenter leur attractivité et d’attirer l’attention sur eux en se servant de séparatistes anti-Chine. Faire du show politique est (une méthode) extrêmement erronée », a dénoncé Hua Chunying, une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

« C’est de l’irrespect vis-à-vis de la souveraineté de la Chine et une ingérence dans ses affaires intérieures », a-t-elle martelé lors d’une conférence de presse régulière.

Hong Kong, ex-colonie britannique rétrocédée à la Chine en 1997, est secoué depuis juin par un mouvement de protestation dirigé contre l’exécutif local, sur fond de craintes d’une emprise croissante du gouvernement central.

Né de l’opposition à un projet de loi — désormais retiré — visant à autoriser les extraditions vers la Chine continentale, le mouvement s’est mué en une campagne plus large en faveur d’un système plus démocratique.

Le mouvement n’a officiellement pas de leader mais Joshua Wong, secrétaire général du parti politique hongkongais Demosisto, qui milite pour « l’autodétermination » du territoire semi-autonome, s’implique via de nombreuses prises de position publiques.

La Chine a régulièrement accusé des « forces étrangères », notamment les Etats-Unis, de soutenir les manifestations à Hong Kong, dont certaines ont dégénéré en violences contre les forces de l’ordre.

Joshua Wong doit s’exprimer mercredi soir à l’université Humboldt de Berlin puis se rendre aux Etats-Unis.

source: Belga