Tout savoir sur les piscines naturelles

Ph. Unsplash

Avec l’été et les températures qui ont grimpé, de plus en plus de Belges se sont posé la question de l’achat d’une piscine. Avec une nouvelle tendance: la piscine naturelle. Une alternative aux piscines classiques remplies de chlore.

Une piscine naturelle est une piscine dans laquelle vous ne mettrez aucun produit chimique. Elle s’entretiendra naturellement grâce à un équilibre biologique atteint à l’aide de certaines plantes, comme c’est le cas dans un étang dans la nature. Ce système se base sur le principe de lagunage. À la base, le lagunage permet de nettoyer les eaux usées. Dans ce système, Les eaux usées coulent en effet naturellement, grâce à l’effet de la gravité, dans plusieurs bassins de rétention dans lesquels elles sont nettoyées naturellement. Une fois nettoyée, l’eau entame un nouveau cycle en étant rejetée dans un bassin propre.

Les avantages des piscines naturelles sont nombreux. On utilise moins d’eau vu qu’elle ne doit pas être changée, moins d’énergie car la piscine ne doit pas être filtrée, le tout sans utiliser de produits chimiques. Les dangers du chlore sur notre santé, surtout celle des plus jeunes, ont été prouvés à plusieurs reprises. Alfred Bernard, professeur de l’UCL et spécialiste de l’état des piscines en Belgique, expliquait dans un article de la RTBF qu’une longue exposition au chlore pouvait notamment causer de l’asthme, une sensibilisation aux acariens, de l’eczéma ou encore la bronchiolite. Il rappelait également que les bébés de moins de trois ans ne devaient tout simplement pas être exposés au chlore.

En pratique, une piscine naturelle est composée de deux parties. La première est la plus grande et la principale: celle consacrée à la baignade. C’est là que le baigneur profitera de son bassin lors des longues journées d’été. La seconde est composée d’un bassin rempli de plantes qui jouera le rôle de filtration d’une piscine classique. Une fois filtrée par les plantes, l’eau passe par un système d’oxygénation avant d’être renvoyée dans la zone de baignade. Le seul appareil électrique nécessaire à ce type de piscine n’est autre qu’une petite pompe qui transportera l’eau afin qu’elle soit filtrée puis renvoyée vers la zone de baignade.

Attention aux bactéries

Le plus simple pour construire sa future piscine naturelle reste de faire appel à un professionnel, notamment pour l’installation des pompes à eau qui doivent obligatoirement rester étanches. Ce dernier pourra également vous conseiller pour le choix de vos plantes. Il faut en effet trouver l’équilibre entre les plantes épuratives, du type roseaux, celles oxygénantes et celles décoratives. Évidemment, renseignez-vous également au préalable sur la nécessité d’un éventuel permis d’urbanisme.

En ce qui concerne la température de l’eau, celle d’une piscine naturelle ne peut pas dépasser les 25º sous peine de voir des algues et des bactéries s’y développer. Vous verrez par contre probablement des libellules ou des punaises d’eau se rapprocher de votre piscine en été. Si c’est le cas, c’est tout à fait normal. En ce qui concerne les moustiques, ils devraient, eux, se tenir éloignés de votre plan d’eau. En plus d’être la proie des libellules, les moustiques ne sont également attirés que par les eaux stagnantes. Or, avec un système de filtration bien construit, votre eau est en perpétuel mouvement. En hiver, ce mouvement permet aussi d’éviter que votre piscine ne gèle. Qui dit piscine naturelle dit également entretiens des différentes plantes qui se trouvent aux alentours, sous peine de vite voir la nature reprendre ses droits.

Au total, comptez entre 15.000€ et 40.000€ pour l’installation d’une piscine naturelle dans votre jardin. Un prix qui peut augmenter ou diminuer en fonction de sa taille et de ce que vous êtes prêts à réaliser vous-même.