La fille de R. Kelly se confie sur sa relation avec son père

Instagram

Joann Kelly, la fille de R. Kelly aujourd’hui connue sous le nom de Buku Abi, s’est confiée dans une interview à Associated Press sur sa relation avec son père, son enfance et ses pensées suicidaires.

Dans une interview à AP, Buku Abi, anciennement connue sous le nom de Joann Kelly, la fille de R. Kelly, s’est confiée sur son enfance dans l’ombre de son père. Alors que son père a été acquitté en 2008 pour des accusations de pornographie mettant en scène des mineurs, Buku Abi explique ne pas avoir tout de suite eu connaissance de cette saga judiciaire. Ce sont ses camarades de classe de l’époque qui lui ont révélé toute l’histoire. « À la maison, tout était normal. Ton père et ta mère ne vont pas te raconter toutes les mauvaises choses qui se passent à l’extérieur(…). J’avais environ dix ou douze ans quand j’ai appris ces histoires douloureuses. Cela a été très dur pour moi ».

Après ces révélations, Buku Abi affirme avoir envisagé de se suicider, jusqu’à ce que la musique vienne la sauver. C’est en effet en chantant lors de spectacles scolaires qu’elle a repris goût à la vie. « C’était comme de la drogue. Il m’en fallait toujours plus (…). Je suis dans la musique depuis ce jour-là et ça a littéralement sauvé ma vie ».

Une connexion par la musique

Dans le secteur, être la fille de R. Kelly a représenté autant d’avantages que d’inconvénients. Lorsqu’une porte s’ouvrait, une autre se fermait, ce qui l’a poussée à changer de nom. Depuis, elle essaye de ne pas trop porter d’attention à l’actualité concernant son père. « Nous n’avons pas de relation, alors ce n’est pas comme si j’allais le surveiller. Je reste en dehors de tout ça ».

Et malgré tout ce qu’elle peut reprocher à la personne, Buku Abi affirme avoir une vraie connexion avec l’artiste. « Il y a beaucoup de choses chez lui qui m’inspirent en tant qu’artiste. Il a fait des erreurs dans la vie et il est en train de les payer. Mais quand on parle de musique, je ne peux rien lui enlever. C’est quelque chose qui nous connectera à jamais ».