[Jeu vidéo] The Dark Pictures : Man of Medan – Le digne successeur d’Until Dawn ?

Quatre ans après l’excellent Until Dawn, Supermassive Games est de retour avec la même recette : un jeu narratif dans lequel les joueurs ont le sort d’une bande d’amis entre les mains. Cette fois, le studio revient avec une anthologie d’horreur en plusieurs épisodes et ce 30 août, c’est Man of Medan qui ouvre le bal.

Développé par Supermassive Games et édité par Bandai Namco, le principe de The Dark Pictures Anthology est de proposer une série de jeux d’horreur cinématographiques à choix multiples. Les histoires sont indépendantes les unes des autres et inspirées des mythes et de légendes urbaines.

 

Quatre amis sur un bateau

Premier épisode de cette anthologie, Man of Medan s’inspire de la légende du SS Ourang Medan, un vaisseau fantôme dont tout l’équipage serait mort dans d’étranges circonstances peu après la fin de la Seconde Guerre mondiale dans le Pacifique sud. La première partie de Man of Medan permet d’incarner deux soldats américains qui étaient à bord de ce mystérieux bateau.

Après ce premier chapitre, le joueur fait un bon dans le temps et dans le présent pour suivre les aventures de quatre jeunes Américains et de la capitaine Fliss qui embarquent dans un yacht pour partir explorer une épave au large de la Polynésie. Vous l’imaginez sans doute, tout ne va pas se passer comme prévu et leur sortie en mer n’aura rien d’une croisière tranquille.

Man of Medan ne cache pas sa filiation avec Until Dawn. Il repose sur le même principe : les choix effectués par le joueur influencent l’histoire, les relations entre les personnages et leur destin. Parfois, les effets sont immédiats, parfois ils ne font sentir bien plus tard dans le jeu. Man of Medan est rempli de QTE (Quick Time Event), ces phases qui demandent d’appuyer le plus rapidement possible sur la touche qui s’affiche à l’écran. La réussite ou non de ces phases influence aussi directement ou indirectement l’histoire de Man of Medan.

Une histoire captivante

Captivant et prenant, le scénario fait partie des points forts de Man of Medan. Le nombre d’embranchements est impressionnant et il est plus important que dans Until Dawn. Il suffit de refaire l’aventure après l’avoir terminé ou de discuter avec un autre joueur qui a fait le jeu pour s’en rendre compte et c’est bluffant. De notre côté, nous avons terminé deux fois Man of Medan et nous avons obtenu deux fins totalement différentes.

Le jeu est plutôt court puisqu’il se termine en environ 5h mais la rejouabilité est importante. Dans le mode solo, le joueur alternera automatiquement entre les cinq personnages jouables. Mais Man of Medan dispose aussi d’un mode coop qui permet de faire l’aventure avec un autre joueur en ligne. Enfin, vous pouvez aussi compter sur Man of Medan pour animer une soirée entre amis puisque jusqu’à cinq joueurs peuvent se partager la même manette et se retrouver derrière la télé pour vivre l’aventure ensemble.

Quelques défauts à l’horizon

Si Man of Medan a réussi à nous conquérir grâce à son scénario, il dispose aussi de quelques défauts qui risquent d’en énerver plus d’un. Graphiquement, le jeu est loin d’être moche mais on aurait pu espérer mieux d’un jeu qui sort sur des consoles en fin de génération. Les visages paraissent notamment très, voire trop, lisses et brillants. Les textures manquent d’un certain relief qui aurait apporté un peu plus de réalisme. La plupart du temps, on a eu davantage l’impression d’avoir affaire à des poupées de cire plus qu’à des acteurs dont les mouvements ont été capturés.

Lors de notre test de la version Xbox One X, nous avons également rencontré quelques saccades lors des changements de séquences lors des cinématiques. Enfin, le gros point noir pour nous concerne les déplacements qui sont une véritable plaie. Lourds, lents et imprécis, ils nous ont parfois donné l’impression d’être dans un Point & Click du début des années 2000. À plusieurs reprises, il nous a fallu plusieurs essais pour interagir avec un objet alors qu’on se trouvait juste à côté. Ce manque de souplesse est souvent frustrant.

Notre verdict

Man of Medan vous embarquera dans une aventure captivante. Le scénario prenant et la multitude de choix et d’embranchements possibles prennent le dessus sur le principal défaut du jeu, à savoir des déplacements parfois calamiteux. Comme dans Until Dawn, les choix du joueur dessinent l’histoire et vous avez la vie ou la mort des cinq personnages entre vos mains. Une fois Man of Medan terminé, on n’a qu’une envie : recommencer l’aventure pour faire des choix différents et tenter de sauver tel ou tel personnage.

La durée de vie est faible mais la rejouabilité est grande et le prix (30 €) est en adéquation. Si vous aimez les jeux narratifs à choix multiples, que vous n’êtes pas allergique aux QTE et que vous n’êtes pas contre quelques petits frissons, on vous conseille de jeter un œil à Man of Medan.

REVIEW OVERVIEW
The Dark Pictures : Man of Medan (PS4, Xbox One, PC)