Ces cornets de glace contiennent des sécrétions d’insectes

Ph. FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Foodwatch a analysé en détail la composition de glaces vendues dans le commerce. L’organisation française a déniché quatre produits illustrant « les arnaques sur l’étiquette des marchands de glace ».

Saviez-vous que lorsque vous dégustez un cornet de glace Extrême commercialisé par Nestlé, et plus particulièrement « L’Original café », vous mangez en réalité un peu… d’insectes ? C’est ce que révèle un rapport publié par Foodwatch.

L’organisation française a mené une enquête sur les crèmes glacées vendues dans les rayons des supermarchés. « Si on y regarde de plus près, de grandes marques de glaces utilisent des additifs controversés et des dérivés d’animaux », met en garde l’organisation qui a épinglé quatre produits.

Ben&Jerry’s et Carte d’Or épinglés

La première est la glace « Vanilla Pecan Blondie » de Ben&Jerry’s, la marque de glace « éthique » d’Unilever. Elle contient des diphosphates (E 450) et des phosphates de calcium (E341), des produits pointés du doigt par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et qui présentent des risques pour la santé en cas de surconsommation. Le sorbet au citron vendu par Carte d’Or contient quant à lui une petite quantité de lait (moins de 1 %), un élément qui n’est pas vraiment attendu dans la composition d’un sorbet et qui nécessite la vigilance des personnes intolérantes au lactose ou qui suivent un régime végétalien.

[COUPE 4 ARNAQUES] 🍧🍨Été oblige, nous avons regardé d'un peu plus près la composition de vos desserts glacés…

Posted by foodwatch France on Tuesday, August 13, 2019

Des sécrétions d’insectes dans les glaces

Enfin, deux glaces analysées par Foodwatch contiennent … des insectes. C’est le cas des bâtonnets glacés « Pirulo Happy » de Nestlé. « On y trouve un colorant à base d’insectes, les cochenilles (E 120) utilisées pour leur couleur rouge. Les insectes sont ramassés, séchés puis broyés afin d’en extraire le colorant qui donne la belle couleur rouge à ces glaces », indique Foodwatch ajoutant que ce colorant est controversé car il a un potentiel allergénique fort et que l’EFSA recommande d’éviter d’en consommer.

Même chose pour les cornets « L’Original café » de la gamme Extrême, également commercialisés par Nestlé. « Ce produit contient non seulement de l’huile de palme mais aussi des sécrétions issues d’insectes : le shellac », épingle l’organisation.

« Le shellac est un agent d’enrobage issu d’une cochenille asiatique. Il forme une couche brillante autour des aliments pour les protéger du dessèchement et de la perte d’arôme. S’il n’est pas dangereux pour la santé, il est toujours étonnant de trouver des produits issus d’insectes dans ses glaces, surtout que rien ne l’indique dans la liste des ingrédients à part ce mystérieux mot ‘shellac’ », pointe Foodwatch.