Un policier russe frappe une jeune femme : une enquête a été ouverte

Ph. Twitter

Le ministère russe de l’Intérieur a ouvert une enquête lundi face à l’émoi que suscite une vidéo montrant une femme violemment frappée à l’estomac par un policier au cours d’une manifestation à Moscou.

La vidéo, vue par plus de 360.000 personnes, montre une jeune femme traînée par quatre policiers au visage masqué et portant un casque antiémeute, l’un d’eux la frappant au ventre sans raison apparente. Interrogée par le média en ligne Mediazona, la jeune femme, Daria Sosnovskaïa, 26 ans, a expliqué avoir été interpellée pour avoir protesté contre l’arrestation d’un handicapé par la police.

« Je ne pouvais plus respirer »

« Des policiers ont commencé à courir vers moi, je ne savais pas qui ils étaient », témoigne-t-elle en racontant comment elle a été frappée. « C’était extrêmement désagréable. J’ai immédiatement eu des crampes partout, je ne pouvais plus respirer. Les côtes, le foie se sont contractés. » Elle explique avoir été ensuite emmenée en compagnie d’autres personnes arrêtées dans un poste de police, où elle n’a pas eu d’accès à un avocat pendant plusieurs heures avant d’être relâchée après s’être vu remettre un procès-verbal.

Le ministère de l’Intérieur a annoncé l’ouverture d’une enquête interne, promettant que « les coupables devront faire face à leurs responsabilités ».