WECANDANCE organise une fête tempétueuse

Ph. Sam Debacker

La septième édition de WECANDANCE a attiré à la Côte un nombre record de 36.000 festivaliers. Et avec la tempête de sable, le festival de dance électronique a fait plus que jamais penser au Burning Man américain.

Le thème «safari nomads» avait donné à la plage de Zeebrugge un petit air de Planckendael. Avec ici et là des animaux sauvages, stoïques dans le sable mou, prêts pour une gloire éternelle sur Instagram. Pendant trois jours – c’est la première fois que WECANDANCE commençait dès le vendredi – le festival a été inondé de festivaliers à la tenue élaborée jusque dans les moindres détails. Dans cinquante nuances de kaki, en imprimé léopard et casque de safari, ils ont avidement chevauché éléphants et hippopotames, ou se sont pris pour Tarzan/Jane à la poulie.

Ph. Roelants Random

Néanmoins, le challenge de garder un look glamoureux – important vu la proximité de Knokke la mondaine – a été plus ardu que jamais à relever cette année. Avec des rafales de vent jusqu’à sept Beaufort, «respirer l’air de la mer» a pris une nouvelle dimension, surtout le samedi. Essayez de ne pas vous décoiffer dans ces circonstances…

Burning Man

Heureusement, tout le monde avait pris ses précautions. Les organisateurs avaient encore renforcé l’ancrage des scènes et les conteneurs servaient de paravents. Les festivaliers quant à eux ont profité à fond de l’expérience à la Burning Man. Tout comme pendant ce festival de légende qui se tient dans le désert du Nevada, ils portaient des écharpes à la mode et des lunettes de ski pour affronter la tempête de sable.

Ph. Kyky Random

Ce qui n’a pas empêché les beats estivaux de dominer les excès de zèle du vent. Et on a pu compter pour ce faire sur des pointures comme Damian Lazarus, Acid Pauli, Peggy Gou, Krystal Klear, Mathew Jonson et, bien évidemment, en conclusion du festival, Kölsch. En ce qui concerne les autres genres, la scène live a été une primeur réussie, avec les prestations de Stavroz, Tsar B, Charlotte Adigéry, Claire Laffut et Tessa Dixson notamment.
Ajoutez encore à cela les délices culinaires du chef étoilé Sergio Herman, et les festivaliers de la plage n’ont eu aucune raison de se plaindre. Et c’est même avec plaisir que nous constaterons la présence de l’un ou l’autre grain de sable récalcitrant dans nos vêtements ou nos cheveux !