En Suède, les mendiants doivent désormais payer pour faire la manche

Ph. PHILIPPE HUGUEN / AFP

La ville suédoise d’Eskilstuna vient d’adopter une étonnante mesure. Désormais, pour mendier, il faut disposer d’un permis, payant et valable trois mois.

Nous vous en parlions déjà en juin 2018. Le 1er août dernier, le projet est devenu réalité. Désormais, les personnes qui souhaitent mendier à Eskilstuna, une ville de 100.000 habitants située à l’ouest de Stockholm doivent disposer d’un permis. Valable trois mois, ce permis est facturé 250 couronnes suédoises, soit environ 23 euros.

Pour obtenir ce précieux sésame, les candidats doivent présenter une carte d’identité valide. L’objectif de cette mesure contestée est de rendre la mendicité « plus difficile », a indiqué un conseiller municipal d’Eskilstuna en ajoutant « on verra où cela nous mène ».

Un jour après l’entrée en vigueur des nouvelles règles, la police avait reçu huit demandes de permis. Lors de contrôles, la police a interpellé trois mendiants sans permis. Les personnes qui ne sont pas en ordre et qui mendient illégalement encourent une amende allant de 200 à 4.000 couronnes suédoises (entre 18,5 € et 370 €).

Selon RTL.fr, d’autres villes suédoises sont déjà allées plus loin en interdisant purement et simplement la mendicité, comme l’autorise la Cour suprême administrative depuis novembre 2018.