Le grammairien belge André Goosse est décédé à l’âge de 93 ans

André Goosse, qui est considéré comme l’un des linguistes les plus marquants de son époque, s’est éteint paisiblement le 4 août 2019 à Ottignies, peut-on lire dans un avis de décès publié mardi dans Le Soir. Éminent professeur de langue française et gendre du grammairien Maurice Grevisse, il a longuement contribué à mettre à jour l’œuvre de son beau-père « Le Bon Usage », grammaire française de référence. Né à Liège le 16 avril 1926, André Goosse passe son enfance à Houffalize.

De 1938 à 1944, il fait ses humanités gréco-latines à l’Institut Saint-Remacle de Stavelot. C’est là qu’il découvre les plaisirs de la littérature et que naîtra sa passion pour la langue française.

Il entreprend ensuite des études de philologie romane à l’Université catholique de Louvain, où il rencontre Marie-Thérèse, fille de Maurice Grevisse. André et Marie-Thérèse obtiennent leurs diplômes en 1949, puis se marient. Ils eurent deux fils: Jean-François et Etienne. Marie-Thérèse Goosse-Grevisse meurt prématurément en 1985.

André Goosse transmet d’abord son attachement à la langue française aux élèves de l’enseignement secondaire, puis à partir de 1955, aux étudiants de l’UCLouvain. Il est, en 1961, nommé chargé de cours à la Faculté de philosophie et lettres, dans la section de philologie romane et, six ans plus tard, il devient professeur ordinaire. Il assure plusieurs cours de linguistique: grammaire du français moderne, morphologie, syntaxe, lexicologie, dialectologie et onomastique.

À la mort de son beau-père en 1980, il s’attache à moderniser et à faire évoluer son oeuvre « Le bon Usage », qualifiée de « meilleure grammaire française » par l’écrivain français André Gide.

En 1988, André Goosse se remarie avec la romancière belge et critique littéraire France Bastia, qui décède à son tour en 2017.

André Goosse fut par ailleurs secrétaire perpétuel de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique de 1996 à 2001. Il présida en outre le Conseil international de la langue française.

En Belgique, il participa également à l’élaboration du Vademecum de la nouvelle orthographe, en tant que président fondateur de l’Association pour l’application des recommandations orthographiques (Aparo).

La messe de funérailles aura lieu le jeudi 8 août à 11h00 en l’église Saint-Amand de Hamme-Mille (Brabant wallon).

Source: Belga