Devenue millionnaire à 16 ans, une gagnante du Loto est aujourd’hui fauchée

Capture d'écran facebook - Callie Rodgers

Callie Rogers est entrée dans l’histoire en devenant la plus jeune gagnante de l’histoire du Loto anglais à seulement 16 ans. Passée l’euphorie provoquée par les gains qu’elle a remportés (2 millions €), elle a été confrontée aux problèmes habituels des gagnants: faux amis, dépenses excessives, abus en tous genres, etc. Elle a désormais tout dilapidé et souhaite élever à 18 ans l’âge  minimum pour s’adonner aux jeux de hasard.

En 2003, Callie Rogers empochait la coquette somme de deux millions d’euros en participant à la loterie anglaise. Ce magnifique gain, elle l’a rapidement dilapidé en menant une vie de luxe. Elle offre des cadeaux somptueux à sa famille et ses amis, elle se fait refaire les seins et a tout simplement un rythme de vie trop élevé.

Pourtant, la jeune femme affirme aujourd’hui qu’elle n’a jamais été aussi heureuse que maintenant, alors qu’elle gagne près de 13.500 € par an. « Du jour au lendemain, je suis passée d’enfant insouciante à adulte. J’y pense encore souvent, dès que je vais un entretien par exemple », raconte la jeune femme au Mirror. 

En effet, sa soudaine richesse a créé l’effervescence autour d’elle, et nombreux ont tenté de profiter d’elle. Aujourd’hui, encore, elle souffre d’anxiété et craint toujours de rencontrer de nouvelles personnes. Elle estime avoir été longtemps manipulée par beaucoup de personnes, qui ont mis à profit sa naïveté. Cela, elle le met sur le compte de son jeune âge à l’époque, et souhaite que cela évolue.

Elever l’âge minimum pour jouer

En effet, elle voudrait que l’âge minimum pour s’adonner aux jeux de hasard devrait être de 18 ans minimum. « A 16 ans, on est encore qu’un enfant et on se fait exploiter. On développe de nombreuses fausses relations », estime-t-elle. Au total, cette mère de trois enfants dépensera plus de 275.000 € en cocaïne et tentera de se suicider après son divorce. D’ailleurs, la garde de ses enfants lui sera un temps retirée.

La loterie, a réagi au mal-être de la jeune femme: « Callie a reçu un immense soutien de notre part durant plusieurs années. Elle n’a pas écouté nos conseils pour prendre son indépendance financière. Pourtant, notre équipe l’a soutenue et l’a aidée à gérer l’intérêt des médias. Nous continuerons à faire notre possible pour l’aider si c’est ce qu’elle veut », a conclu la société de jeux de hasard Camelot.