Katy Perry condamnée pour plagiat pour son tube Dark Horse

Katy Perry via Youtube

Accusée de plagiat par un groupe de rap chrétien pour son morceau Dark Horse, la chanteuse a été reconnue coupable ce lundi par le tribunal de Los Angeles.

Sorti en 2013, Dark Horse est rapidement devenu un tube planétaire. Le morceau, en tête des ventes pendant plusieurs semaines, atteint à ce jour 2,6 milliards de vues sur Youtube. Au passage, il avait permis à Katy de remporter un Grammy.

Peu de temps après la sortie du hit, le groupe de rap chrétien Flame avait porté plainte pour plagiat. Interprètes et co-auteurs estimaient en effet que Katy Perry avait plagié leur titre « Joyful Noise », sorti en 2009. Ils ont ainsi accusé la star internationale d’avoir violé leurs droits d’auteur sur les sonorités, les notes et le rythme de leur morceau.

« Ils essaient de s’approprier l’alphabet de la musique »

La chanteuse et ses collaborateurs s’étaient défendu, arguant qu’ils ne connaissaient pas Flame jusqu’alors. Or, le groupe de rap a démontré que « Joyful Noise » avait été largement diffusée, apportant des preuves qu’elle avait des millions de vues sur les plateformes comme Youtube et Spotify.  Ainsi, elle aurait très bien pu avoir été entendue par Katy ou l’un de ses collaborateur, d’autant que la chanteuse a elle aussi commencé sa carrière dans la musique chrétienne.

Ensuite, les avocats de Pery ont avancé que les éléments musicaux en question étaient tellement basiques que, s’ils étaient soumis au droit d’auteur, ils porteraient atteinte à tous les auteurs-compositeurs. « Ils essaient de s’approprier des éléments musicaux de base, l’alphabet même de la musique qui devrait être disponible pour tout le monde », avait ainsi déclaré l’avocate de Perry, Christine Lepera, jeudi dernier.

Or, après cinq années de bataille judiciaire, les neuf membres du jury ont déclaré à l’unanimité qu’il y avait bien eu violation des droits d’auteur. Ils estiment en effet que le rythme et le riff au cœur du morceau « Joyful Noise » sont suffisamment originaux pour être protégés par le droit d’auteur.

Les montants de la sanction bientôt dévoilés

Le jury n’a cependant pas tranché sur l’intentionnalité du plagiat. La chanteuse, présente lors du procès pour témoigner, était absente lors de la lecture du verdict.

Après une semaine de procès, Katy Perry et ses équipes ont donc été reconnus coupables de plagiat. Les auteurs-compositeurs, distributeurs et producteurs sont passibles de sanctions, en ce compris Perry. Les détails de cette sanction, dont le montant de l’amende, seront dévoilés plus tard dans la semaine. La bataille juridique concernant les montants de dédommagements commence ce mardi.