À Gembloux, du miscanthus permet de chauffer un foyer pour personnes handicapées

Ph. Fred TANNEAU / AFP

Connaissez-vous le miscanthus ? À Gembloux, cette graminée géante sert désormais de combustible à la chaudière biomasse d’un foyer pour handicapés. Un projet bénéfique pour l’environnement et les agriculteurs locaux, qui permet d’économiser 60.000 litres de mazout par an !  

Au rayon des énergies alternatives, on connaît bien le bois. Il existe pourtant d’autres formes de biomasses prometteuses en matière de production d’énergie ou de chaleur. C’est le cas de la fameuse « herbe à éléphant », le miscanthus de son vrai nom.

Un hectare = 7.000 litres de mazout

Cette graminée originaire d’Asie, qui évoque à la fois le maïs pour sa productivité, le bambou pour la finesse de ses feuilles et la canne à sucre pour sa hauteur, doit son surnom éléphantesque à sa taille et à sa croissance phénoménale. Elle pousse en effet jusqu’à quatre mètres de hauteur en à peine trois ans et offre un rendement qui peut aller, dans les meilleures conditions, jusqu’à 20 tonnes à l’hectare ! Grâce à ses puissantes racines, le miscanthus permet aussi d’éviter coulées de boues et érosion des terres. Ses caractéristiques suscitent pas mal d’enthousiasme. En effet, cette plante permettrait de répondre à une partie de nos besoins en matière d’énergie renouvelable, tout en offrant aux agriculteurs une forme rentable de diversification. Un hectare de miscanthus équivalant à environ sept mille litres de mazout.

© ValBiom asbl

182 tonnes de CO2 économisées par an

Un projet de ce type vient justement de se concrétiser sur le territoire de la commune de Gembloux. Depuis quelques semaines, la chaudière biomasse du Foyer Bothey ne fonctionne plus seulement au bois mais aussi au miscanthus. Désormais cultivé localement, il sert à produire le chauffage et l’eau chaude sanitaire pour la soixantaine de résidents et le personnel de cette institution gembloutoise. L’ensemble est une réponse aux objectifs régionaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le miscanthus récolté localement est en effet un combustible entièrement renouvelable et neutre sur le plan climatique. Il va permettre d’assurer 50 % des besoins en chaleur du Foyer Bothey, le complément étant assuré par du bois déchiqueté. De quoi éviter la consommation annuelle de 60.000 litres de mazout et réduire les émissions de 182 tonnes de CO 2par an !

© ValBiom asbl

Circuit court

Ce beau projet pilote, qui réunit des agriculteurs locaux et différents partenaires, dont la ville de Gembloux, le CIPF (Centre indépendant de promotion fourragère), l’asbl ValBiom et la Fédération wallonne de l’agriculture, permet aussi de mettre en place un circuit court d’approvisionnement en combustible. L’asbl ValBiom épaule le montage du projet depuis ses origines. Elle a réalisé l’étude de faisabilité pour l’installation de la chaudière biomasse. En collaboration avec la ville de Gembloux et le CIPF, ValBiom a ensuite rencontré les agriculteurs locaux pour leur proposer de cultiver du miscanthus, dans un souci de diversification, de stabilisation du revenu des agriculteurs et de protection contre les coulées de boue.

Plus d’infos sur https://labiomasseenwallonie.be

Livraison du miscanthus au foyer Bothey, en direct !

Posted by ValBiom on Friday, April 12, 2019

Cet article provient du magazine belge indépendant BIOTEMPO qui a pour credo : « Comprendre, changer, agir maintenant ».