La vente de boissons énergisantes interdite aux jeunes en Grande-Bretagne

AFP / D. Leal-Oivas

Les jeunes âgés de moins de 16 ans ne pourront bientôt plus acheter des boissons énergisantes en Grande-Bretagne.

Après avoir demandé à son département une enquête sur le danger des boissons énergisantes sur la santé des jeunes, Matt Hancock, le secrétaire d’Etat à la Santé anglais, a annoncé interdire ces boissons aux jeunes ayant moins de 16 ans. Mr Hancock, cité par The Sun, a affirmé prendre cette « mesure de précaution » pour « atténuer les potentiels effets négatifs liés à la consommation excessive de ces boissons chez les enfants ». Parmi les dangers cités dans le rapport, on retrouve des maux de tête, de l’hyperactivité et de l’obésité.

Le secrétaire d’Etat s’attend tout de fois à une forte résistance venant des fabricants et des détaillants qui risquent de voir une partie de leur public cible disparaître. Un organe de régulation du gouvernement a d’ailleurs déjà dénoncé cette mesure en raison du « manque de preuves disponibles » et de l’impact qu’elle aura sur l’économie.

Plusieurs études ont pourtant déjà prouvé la dangerosité de ces boissons pour la santé, surtout celle des plus jeunes. En janvier 2018, une étude montrait par exemple que plus de la moitié des jeunes Canadiens ayant consommé des boissons énergisantes ont subi des désagréments physiques comme des palpitations cardiaques, des nausées, et, beaucoup plus rarement, des convulsions.