Tchernobyl devient officiellement un site touristique

Photo by Genya SAVILOV / AFP

Le nouveau président ukrainien Volodymyr Zelensky l’a annoncé dans un décret signé mercredi : la zone interdite autour de la centrale nucléaire de Tchernobyl devient un site touristique officiel.

Vidée de toute activité humaine après la catastrophe nucléaire, il y a 33 ans, la zone interdite autour de la centrale va reprendre vie. « Tchernobyl a été un aspect négatif de l’image ukrainienne. Il est temps de changer ça », a déclaré le président Zelensky. « Nous devons montrer au monde cet endroit : aux scientifiques, écologistes, historiens et touristes », a-t-il ajouté

Le succès de la série

En réalité, les touristes peuvent déjà officieusement visiter l’ancienne centrale ainsi que la ville de Pripiat en étant équipé du matériel nécessaire pour se protéger des radiations qui sont toujours élevées dans la zone. D’ailleurs, depuis la diffusion de la série « Chernobyl » sur HBO, le tourisme sur le site a augmenté de 40 %.

Photo by Genya SAVILOV / AFP

Il semblerait donc que le président ukrainien surfe sur ce succès télévisuel avec la création de nouvelles infrastructures. Il prévoit notamment la mise en place de meilleurs sentiers de randonnée et l’amélioration du réseau de téléphonie mobile, selon la BBC. Les touristes seront en outre autorisés à filmer leur visite.

Lutter contre la corruption

Mais des questions éthiques se posent et les critiques fusent depuis que des photos d’instagrammeurs et autres touristes pullulent sur le web. Des voix s’élèvent –notamment celle du créateur de la série– pour dénoncer un manque de respect envers les personnes ayant perdu la vie suite à la catastrophe. Sans compter que la zone reste très radioactive…

De son côté, le président Zelensky estime que régulariser le tourisme dans la zone permettra d’éradiquer la corruption. De nombreux policiers accepteraient en effet des pots-de-vin de la part de touristes voulant visiter le site tranquillement.

L’annonce du président ukrainien intervient alors l’arche de confinement recouvrant les débris radioactifs du réacteur accidenté de la centrale a officiellement été mise en service mercredi.

Photo by SERGEI SUPINSKY / AFP
Photo by SERGEI SUPINSKY / AFP