Les Belges sont un peu plus riches

27
Ph. Pexels

Le patrimoine financier net des particuliers a augmenté de 43,5 milliards € lors des trois premiers mois de l’année pour atteindre 1.060 milliards € au 31 mars 2019. Le recul observé au quatrième trimestre (-25,1 milliards €) a donc été largement compensé.

«Après la contraction des marchés boursiers au quatrième trimestre de 2018, les cours de bourse se sont sensiblement redressés au premier trimestre de 2019. La baisse des taux au premier trimestre de 2019 a, elle aussi, eu une incidence positive sur les prix des produits négociables porteurs d’intérêts. Il en a résulté des effets de prix positifs pour les parts de fonds d’investissement (+14,6 milliards €), les produits d’assurance (+11,9 milliards), les actions cotées (+6,7 milliards) et les actions non cotées et autres participations (+7,6 milliards)», souligne la Banque nationale.

Au premier trimestre, les particuliers ont principalement investi dans des dépôts d’épargne réglementés (+4,3 milliards €) et dans des dépôts à vue (+3,1 milliards €). Les produits d’assurance (+1,5 milliard) ont également été prisés par les investisseurs privés. Plus risquées, les actions cotées (-0,5 milliard) et les parts de fonds d’investissement (-1,5 milliard) ont en revanche perdu du terrain.