Les réfugiés sont plus enclins à rester en Flandre qu’en Wallonie

34
Belga / J. Roosens

Lorsqu’un demandeur d’asile voit sa demande acceptée et acquiert ainsi le statut de réfugié, il sera plus enclin à rester là où il habite déjà s’il réside en Flandre plutôt qu’en Wallonie, selon des statistiques de l’administration flamande répercutées jeudi dans De Tijd.

En Flandre, pas moins de 9 réfugiés sur 10 font ce choix de la continuité, tandis qu’ils sont moins de la moitié en Wallonie, les autres préférant déménager en Flandre (38%) ou à Bruxelles (16%).

Dans la Région-capitale, trois quarts des réfugiés restent à Bruxelles, un cinquième partent en Flandre et à peine 5% en Wallonie.

Ces statistiques émanent de l’Agence flamande des affaires intérieures et portent sur 51.000 personnes reconnues réfugiées entre janvier 2014 et janvier 2019.