Dark Tourism : Plus de 2.000 personnes sont déjà mortes dans cette ville fantôme

499
Ph. Instagram / shannonscottspainting

Un ministre australien met en garde les touristes de l’extrême qui bravent le danger pour se rendre dans une ville fantôme, contaminée par l’amiante. Ils risquent leur vie pour prendre des photos pour Instagram.

On a encore pu le constater il y a quelques semaines avec les influenceurs n’hésitant pas à se dénuder à Tchernobyl pour réaliser le cliché parfait, le dark tourism a le vent en poupe. Pour rappel, ce tourisme noir, également appelé tourisme macabre, consiste à se rendre sur des lieux associés à la mort ou à des catastrophes.

Une ville contaminée par l’amiante

C’est ainsi que dans l’ouest de l’Australie, de nombreux touristes affluent à Wittenoom malgré les mises en garde des autorités. Cette petite ville située à 300 km de Port Hedland vivait de l’exploitation de l’amiante jusqu’au milieu des années 1960. Elle est laissée à l’abandon depuis la fermeture de la mine en 1966 et elle est devenue une ville fantôme.

Cinquante ans plus tard, le taux d’amiante dans l’air atteint toujours des niveaux tellement élevés qu’il est mortel. Selon le média australien Nine, plus 2.000 personnes seraient déjà mortes à cause de l’amiante à Wittenoom. En 2007, le gouvernement australien a effacé son nom des cartes et a retiré tous les panneaux de signalisation mentionnant cette ville. À l’entrée de Wittenoom, des panneaux avertissent en quatre langues du danger que les visiteurs encourent en entrant dans cette zone.

Ph. Instagram / thelegendofmorgan

« Ces panneaux ne sont pas là pour décorer »

Et pourtant, plus que jamais, des touristes et des influenceurs en mal de sensations fortes se rendent dans la ville fantôme. Comme les photos postées sur Instagram l’attestent, beaucoup d’entre eux aiment prendre la pose devant les bâtiments abandonnés et devant les panneaux indiquant le danger de la zone.

« Ces panneaux ne sont pas là pour décorer ou pour être ajouté à votre collection Instagram. Il s’agit de mises en garde sérieuses sur des conséquences graves pour la santé. Je ne saurais trop insister sur le fait qu’il est particulièrement stupide de se rendre à Wittenoom », a déploré le ministre australien Ben Wyatt.

View this post on Instagram

Wittenoom #karijini #zombies #wittenoom

A post shared by Max Visser (@max_visser) on