Des icebergs pour alimenter les pays riches en eau potable?

AFP

Le réchauffement climatique donne des idées à quelques entrepreneurs désireux de gagner de l’argent. Un milliardaire envisage de traîner un iceberg de l’Antarctique à travers les océans pour approvisionner les Émirats Arabes Unis en eau potable.

Les pays qui manquent d’eau potable mais ont un accès à la mer ont l’habitude d’utiliser des usines de dessalement pour approvisionner leurs habitants en eau. Un milliardaire Emirati envisage la possibilité de ramener un iceberg jusqu’aux cotes du Moyen-Orient. Il le laissera ensuite fondre pour alimenter le réseau d’eau.

Un test pourrait se dérouler cette année, en ramenant un morceau de glace de l’Antarctique à l’Australie ou à l’Afrique du Sud. Cet essai devrait coûter 80 millions $. Abdulla Alshehi, investisseur et entrepreneur des Émirats Arabes Unis, a estimé sur Euronews qu’il «sera meilleur marché de ramener ces icebergs que d’utiliser de l’eau de dessalement (obtenue en retirant le sel de l’eau de mer).»

Selon le Daily Mail, un iceberg de 2 km de long sur 500 mètres de large fournirait suffisamment d’eau douce à un million de personnes pendant cinq ans. Le plan mise également sur le fait que l’iceberg pourrait créer un microclimat, et attirer la pluie.

Un des pays les plus secs

Les Émirats Arabes Unis sont l’un des climats les plus arides du monde. Ils reçoivent moins de 100 ml d’eau par an. Pour ne rien arranger, les habitants du pays consomment plus du double de la consommation moyenne d’eau.

Le projet pose de nombreuses questions éthiques, comme le fait de prélever des icebergs pour assouvir les besoins des populations des pays riches, incapables de se développer sans protéger le climat.