Cette mauvaise idée d’une entreprise manque de faire dérailler un train

40
Ph. Infrabel

Une catastrophe a été évitée de justesse ce mardi après-midi à Tertre alors qu’un train de marchandise s’apprêtait à franchir un passage à niveau ensablé par une entreprise privée.

Un conducteur du train a dû effectuer un freinage d’urgence dans cette zone où sont transportés des produits chimiques, dont certains toxiques. Il avait face à lui des rails totalement ensablés. «L’ensablement n’avait rien de naturel et visait à faciliter la traversée d’engins de chantier», explique Arnaud Reymann, porte-parole d’Infrabel. Plus tôt dans la journée, l’entrepreneur privé qui effectue ces travaux le long de la voie aurait placé des plaques de métal sur les voies avant d’opter pour le sable, les riverains se plaignant du bruit, selon des témoins.

«Les deux dispositifs auraient sans aucun doute fait dérailler le train et, sur ce site Soveso (où les activités sont liées à la manipulation, la fabrication, l’emploi ou le stockage de substances dangereuses), on aurait pu assister à un second Ghislenghien», s’insurge M. Reymann, qui dénonce l’irresponsabilité de l’entreprise. Sur la ligne ferroviaire 100, qui dessert quatre entreprises, les trains transportent en effet des produits chimiques, dont certains toxiques. «Ce n’est pas dangereux en soi mais ça l’est évidemment en cas de déraillement», souligne le porte-parole.

La police fédérale du chemin de fer est descendue sur les lieux. Infrabel a porté plainte contre la société BSV pour entrave à la circulation et mise en danger d’autrui, notamment.