VIDEO: un grand-père construit à ses petits-enfants la cabane de leurs rêves à près de 9.000 euros

144

Quoi de plus beau pour un grand-père que de réaliser le rêve de ses petits-enfants chéris? Si Terry Meredith, 65 ans a dû mettre la main au portefeuille pour le faire, le résultat en vaut la peine. Ce Britannique à la retraite a construit une cabane avec une vue imprenable à cinq mètres de hauteur. Il peut désormais y  accueillir sa famille et ses amis pour des moments privilégiés. 

C’est un travail de titan qu’a abattu Terry Meredith pour faire plaisir à ses proches, mais surtout ses petits-enfants. Electricien à la retraite avec une bonne connaissance de la menusierie, ce dernier avait à l’origine prévu d’abattre le saule au fond de son jardin en 2016. Toutefois, il prend la décision de construire une cabane en haut de celui-ci quand il y découvre la vue imprenable sur les alentours.

« Le saule qui était au fond de mon jardin était devenu tellement imposant qu’il nous gâchait le coucher du soleil. J’étais prêt à élaguer l’arbre de moitié, mais quand je me suis retrouvé en haut, je n’en suis pas revenu. Je ne pensais pas qu’un tel tableau des montagnes galloises se dresserait devant moi », raconte le Britannique.

Un espace de rencontres

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le grand-père s’est pris au jeu, puisqu’il a investi près de 9.000 euros dans cette cabane qui peut accueillir 10 personnes et dispose entre autres  de son propre barbecue. Elle repose sur quatre arbres et offre une vue à couper le souffle. Terry fait d’ailleurs profiter à tout le monde de ce spectacle, même aux curieux qu’il ne connait pas.

« Cela m’a pris huit mois de la construire, souvent tout seul, mais aussi parfois avec l’aide de mes amis. L’achat de tous les matériaux et l’artisanat, c’est moi qui m’en suis chargé seul. C’est l’endroit parfait pour regarder le coucher du soleil, pour passer du temps en famille et pour rire, j’adore ça », explique aussi l’électricien à la retraite.

Terry raconte avec humour qu’un dame du coin lui a même un jour de fêter son anniversaire dans la cabane. Il a bien évidemment accepté, à condition de pouvoir se joindre à la fête.Au final, c’est un excellent souvenir que le retraité se plaît à raconter. Comme quoi, Terry serait passé à côté de nombreux moments profondément humains s’il avait pris la décision, en 2016, de couper ce magnifique saule.