Trottinettes en libre-service: le marché parisien en plein écrémage

AFP / K. Tribouillard

Après une explosion du nombre d’opérateurs de trottinettes électriques en libre-service, Paris a vu leur nombre diminuer en juin. La mairie prévoit un appel d’offres pour n’en retenir que trois.

Jusqu’à 12 plateformes se sont déployées dans les rues de la capitale française, mais six d’entre elles l’ont déjà abandonnée ou ont suspendu provisoirement leur service en juin: Bolt, Tier, Voi, UFO, Wind et Hive.

La plateforme estonienne Bolt a décidé de retirer « momentanément » ses trottinettes arrivées à Paris en 2018. « Une profusion d’acteurs », trop de trottinettes par rapport à leur taux d’utilisation, ainsi que des « coûts de maintenance importants » ont motivé ce retrait, indique un porte-parole de la société. Trois autres opérateurs ont temporairement retiré leur flotte en juin pour la renouveler pendant l’été: Hive, le service de BMW et Daimler, la jeune pousse suédoise Voi et l’allemand Tier. Les trottinettes des Français Wind et des Espagnols d’UFO ont « disparu de la capitale » selon le quotidien Les Echos.

Régulations

Interdiction de stationnement sur les trottoirs et limitation de vitesse ont été instaurés par la Ville de Paris dès le 6 juin. Pas moins de 296 procès-verbaux de circulation ont été pris, tandis que 1.350 PV de stationnement et 1.752 enlèvements de trottinettes ont été annoncés par la maire Anne Hidalgo.

La Ville de Paris attend l’adoption du projet de loi mobilités, dont une disposition prévoit notamment « la délivrance d’un titre d’occupation du domaine public » et des règles en matière de vitesse qui doivent faire l’objet d’un décret à la rentrée. Une fois ces règles précisées, la municipalité lancera un « appel d’offres qui limitera à trois le nombre d’opérateurs et fixera un nombre maximum de trottinettes électriques en libre-service », avait annoncé Anne Hidalgo en juin.

Apparues il y a un an, les trottinettes (évaluées à environ 20.000 dans la capitale) sont devenues un véritable casse-tête pour la mairie de Paris, faute de loi pour les réguler.