Les Chinois sont les champions du train à grande vitesse

82
AFP

Dotée d’un réseau de plus de 31.000 km, la Chine disposerait de la meilleure infrastructure ferroviaire à grande vitesse de la planète, rapporte un classement du comparateur Omio. Toutefois, la France remporte le match de la vitesse.

Le rapport d’Omio a consisté à relever l’étendue du réseau ferroviaire, la vitesse opérationnelle des trains ainsi que les records de vitesse, et les lignes en construction. Les données ont été piochées dans le rapport de l’Union internationale des chemins de fer, à fin mars 2019. Chaque critère a représenté 25% du score final, noté entre 0 et 100.

Et à ce jeu, la Chine remporte la bataille, en multipliant aussi bien les infrastructures ferroviaires en construction, soit 7.207 km, qu’une vitesse record de 420 km/h. Le « TGV » chinois, le CR400BF, est ainsi plus rapide que le mythique shinkansen japonais, qui peut atteindre 400 km/h. Dans ce chapitre, la France rafle la mise, avec une vitesse de pointe à 575 km/h.

AFP / P. Desmaze

Toutefois, même si le savoir-faire français a été un catalyseur pour le développement du chemin de fer à grande vitesse en Europe, l’hexagone n’est que quatrième de ce palmarès. La faute à l’absence de développement de nouvelles infrastructures ferroviaires, contrairement à l’Espagne qui la précède, grâce à ses 904 km de voies en construction conçues pour son AVE.

En Europe, les meilleurs réseaux de trains à grande vitesse sont successivement espagnols, français, allemands, italiens et autrichiens. Grand pays du train, la Suisse est lanterne rouge de ce classement.

A l’échelle internationale, si le Japon est deuxième, les États-Unis démontrent ne pas être de grands acteurs du voyage en train, avec seulement 735 km de voies à grande vitesse en service, et 192 km en construction. Le train américain, l’Acela Express, est aussi l’un des plus lents, puisque son record de vitesse n’est que de 265 km/h.