Rock Werchter et les cinq obstacles surmontés

143
BELGA / J. JACOBS

Un festival, c’est une grande fête du début à la fin. Mais, de temps en temps, certaines choses essaient de gâcher le plaisir des festivaliers. Pas de quoi ébranler Rock Werchter et les cinq obstacles surmontés qui a réglé leur compte une bonne fois pour toutes à ces cinq importuns.

  1. Les chenilles processionnaires

Jamais auparavant des chenilles n’avaient autant attiré l’attention. Les chenilles processionnaires, dont les poils provoquent de l’urticaire, s’étaient en effet invitées dans les chênes sur la prairie et dans les campings. Les pompiers ont eu fort à faire pour détruire ces insectes qui provoquent des démangeaisons cutanées et ont même dû fermer la seule partie de la plaine du festival où il y avait un peu d’ombre. Ce qui a évité aux festivaliers d’être couverts de boutons rouges et leur a permis de continuer tranquillement à faire la fête.

BELGA / JASPER JACOBS
  1. La canicule

Cette édition entrera peut-être dans les annales de l’histoire comme le plus chaud Rock Werchter de tous les temps. Samedi surtout, tout le monde haletait et transpirait sous une température qui a atteint les 33°C. C’est vrai, tout le monde était au ralenti, mais la prairie avait fait le plein de festivaliers pour des artistes comme King Princess, Bear’s Den, Florence and the Machine et Mumford and Sons. Les visiteurs se protégeaient du soleil avec des couvre-chefs colorés. Ce qui n’a pas échappé à Macklemore. Il a coloré encore un peu plus la plaine de bleu avec son chapeau KBC tout en sautant comme un lapin Duracel sur scène. Le public en a même oublié la chaleur pour l’imiter.

BELGA / JASPER JACOBS
  1. Le vertige

P!NK a clôturé le premier jour du festival et est devenue par la même occasion le sommet du festival. Au sens propre comme au sens figuré. La chanteuse américaine a défié la gravité. Pendant «Secrets» elle a fait un numéro digne du Cirque du Soleil et lors de son dernier titre «So What» elle s’est envolée au-dessus de ses fans.

  1. Le stress du choix vestimentaire

Si on est incapable de choisir, on porte plusieurs tenues, non? Les artistes qui se produisaient à Werchter ont ainsi disparu de la scène à plusieurs reprises pour changer de look. Janelle Monáe est passée en moins de temps qu’il ne faut pour le dire des cuissardes aux pieds nus et P!NK a sorti plusieurs vestes en cuir et bodys brillants de sa garde-robe. Chez Kylie Minogue, les changements de tenue devaient rythmer un show un peu mou. Seuls les rockeurs de The Cure ont tenu deux heures avec leur look noir qui est leur signature.

  1. Les préjugés sexuels

S’il y avait un message martelé haut et fort, c’est celui de l’amour universel. La communauté LGBTQI+ avait manifestement conquis Werchter et il n’y avait pas de place pour les esprits étriqués. P!NK s’est enveloppée du drapeau arc-en-ciel, Janelle Monáe portait un pantalon vagin, Olly Alexander de Years & Years n’était pas en reste et le leader de Yungblud se pavanait sur scène en robe et embrassait à pleine bouche un membre masculin du groupe. Et le public voyait que c’était bon.