[Jeu vidéo] Avec F1 2019, Codemasters vise toujours plus haut

Cette année, la licence Formula One débarque un mois plus tôt que d’habitude. Est-ce pour autant que les joueurs doivent craindre une simple mise à jour de l’épisode précédent ? Absolument pas !

En quelques années, Codemasters a réussi à changer complètement le visage de la licence Formula One. On se souvient comme si c’était hier de notre déception face à F1 2015. On regrettait un contenu vraiment trop léger ainsi que l’absence d’un mode carrière et des monoplaces de légende. Depuis cette édition 2015, le jeu de Codemasters n’a cessé de s’améliorer et de nous surprendre. Si bien que depuis l’an passé, on en vient à se demander ce que l’éditeur va encore faire pour continuer à améliorer sa recette. Bien plus qu’une simple mise à jour des pilotes et des écuries, F1 2019 propose à nouveau des nouveautés intéressantes qui raviront les fans de F1.

Le duel Senna / Prost à l’honneur

Premier élément: pour la première fois depuis bien longtemps, il ne faut plus attendre la mi-saison, voire la fin de la saison, pour voir le jeu débarquer sur PS4, Xbox One et PC. Alors certes, la saison 2019 est déjà en cours depuis le 17 mars dernier en Australie, mais il reste encore une dizaine de GP à se mettre sous la dent jusqu’au 1er décembre. Deuxième grosse nouveauté: l’apparition de la F2, l’antichambre de la F1, avec toutes les écuries et les pilotes de la saison 2018 (Oui, vous avez bien lu, il s’agit de la saison passée et c’est un peu dommage!). C’est dans cette catégorie que l’on débutera (brièvement) en lançant le mode carrière mais il est également possible de se consacrer à 100% à un championnat de F2.

La troisième et dernière nouveauté que nous allons souligner est un peu plus délicate puisqu’elle concerne un mode de jeu uniquement disponible dans l’édition « Legends Senna & Prost » (environ 80 €) ou sous forme d’un DLC (17,99 €). Les F1 de légende sont déjà de retour depuis quelques années dans le jeu mais cette extension va plus loin en mettant à l’honneur les duels entre Ayrton Senna et Alain Prost. On retrouve les deux pilotes modélisés dans le jeu, leur monoplace de 1990 (la McLaren MP4/5B et Ferrari F1-90) et huit défis (qui n’ont malheureusement rien de mythique ou de très original) dans lesquels le Brésilien et le Français s’affrontent. Au final, on peut bien sûr regretter que ce contenu ne soit pas intégré dans la version de base ainsi que le manque d’originalité dans les huit défis proposés, mais cette extension a de quoi ravir tous les fans de F1.

Une recette gagnante

Pour le reste, F1 2019 est fidèle à la qualité des derniers épisodes. Les graphismes sont beaux et la sensation de vitesse est excellente. Le mode carrière est intéressant tout comme la multitude de championnats et d’épreuves proposés. On apprécie particulièrement son accessibilité à tous les types de joueurs notamment grâce au fait de pouvoir choisir la difficulté sur une échelle de 1 à 100, et le fait de pouvoir s’affranchir des règles de la F1 actuelle et de participer, par exemple, à des courses sprint. D’un côté, il est tout à fait possible d’avoir un jeu 100% simulation avec la gestion poussée des pneus, des dégâts et des pénalités. De l’autre, sans spécialement être un as du volant ou un fan de F1, il est possible de participer à des courses palpitantes et bien plus intéressantes que les GP actuellement diffusés à la télé…

En conclusion

Contrairement à la F1 actuelle, chaque année le nouvel épisode de la série Formula One parvient à nous surprendre. Alors que le gameplay, les graphismes et les différents modes de jeu ont déjà fait leur preuve lors des derniers épisodes, la principale nouveauté de F1 2019 est l’ajout de la F2, l’antichambre de la F1. En solo ou en multi en ligne, F1 2019 réservera des heures de jeu aux fans de Formule 1 et à tous les amateurs de sports moteurs. Nous sommes déjà impatients de découvrir quelles nouveautés les développeurs de Codemasters nous réserveront pour l’année prochaine. Même si cela demanderait un énorme travail pour la modélisation des circuits, la Formula E peut-être ?

REVIEW OVERVIEW
F1 2019 (PC, PS4, Xbox One)