Des milliers de Papouasiens fuient l’éruption du volcan Ulawun

AFP PHOTO / Kingsley KIUWOU

Environ 5.000 habitants de Nouvelle-Bretagne, dans l’est de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, ont fui leur domicile après l’éruption du volcan Ulawun, considéré comme l’un des plus dangereux au monde, ont annoncé jeudi des responsables locaux.

La compagnie aérienne nationale a annulé ses vols à destination de Kimbe, la capitale provinciale.

Le volcan (2.334 m), qui se situe dans le nord de l’île, a commencé mercredi à cracher de la lave, émettant une épaisse colonne de fumée dans le ciel.

Chris Lagisa, un responsable local, a indiqué que de nombreux habitants de la zone s’étaient rassemblés dans une église avant de fuir en camion ou en 4X4. La compagnie aérienne nationale Air Niugini a annulé tous les vols à destination de l’aéroport Hoskins de Kimbe, pour une durée indéterminée.

AFP PHOTO / CRAIG POWELL / NIUGINI HELICOPTERS

Alerte « rouge »

De son côté, le Centre australien d’observation des cendres volcaniques (VAAC) de Darwin a émis une alerte «rouge» à l’attention des compagnies aériennes internationales.

A Kimbe, une pellicule de cendre recouvrait les maisons et les voitures.

Les services de météorologie australiens avaient indiqué que les cendres étaient montées à plus de 13 kilomètres d’altitude.