Début des festivités à New York pour la Gay Pride géante

52
AFP PHOTO / Dimitar DILKOFF

Les festivités marquant les 50 ans de lutte pour les droits homosexuels ont officiellement commencé mercredi à New York avec un concert de bienfaisance animé par l’actrice Whoopi Goldberg, avec, en vedette, Cyndi Lauper, connue mondialement pour son tube « Girls Just Wanna Have Fun ».

L’évènement, dans l’enceinte du Barclays Center à Brooklyn, siffle le coup d’envoi de plusieurs jours d’hommages festifs, un demi-siècle après les émeutes de Stonewall qui opposèrent en 1969 policiers et gays excédés par des années de répression, dans le quartier de Greenwich Village.

Photo by ANGELA WEISS / AFP

Au programme, concerts, expositions, films, représentations de théâtre et ateliers pour rendre hommage à ceux qui se sont battus pour leurs droits.

Les recettes des billets du concert de mercredi seront reversées à trois associations new-yorkaises défendant les droits LGBTQ dans la métropole américaine.

Les chanteuses Chaka Khan et Ciara devaient également se produire, tout comme l’acteur et chanteur Billy Porter.

Photo by ANGELA WEISS / AFP

« Deux à trois millions de touristes »

Une foule massive est aussi attendue vendredi devant le bar Stonewall Inn, dans le sud de Manhattan: c’est là, le 28 juin 1969, que des centaines d’homosexuels et transsexuels se rebellèrent contre la police, prélude à six jours d’émeutes.

Photo by ANGELA WEISS / AFP

Outre des concerts d’icônes de la communauté gay comme Grace Jones et Madonna samedi et dimanche, le clou de la semaine sera le défilé géant de la « World Pride » sur la 5e Avenue.

Si la Gay Pride new-yorkaise est chaque année l’une des plus importantes au monde, les autorités ont indiqué attendre cette année « deux à trois millions de touristes » supplémentaires.

Un an après les émeutes de Stonewall, New York organisait sa première Gay Pride, défilé célébrant la communauté gay, qui devait essaimer dans les métropoles du monde entier, alors que l’homosexualité est toujours réprimée aujourd’hui dans certains pays.

Photo by ANGELA WEISS / AFP