San Francisco interdit la vente de cigarettes électroniques

Belga / N. Maeterlinck

San Francisco est devenue la première grande ville à interdire sur son territoire la vente de cigarettes électroniques, par un vote à l’unanimité de son conseil municipal.

L’ordonnance, qui doit être signée par la maire de la ville californienne, met en avant la nécessité d’agir face à la «hausse impressionnante» du vapotage chez les jeunes qui a des «conséquences significatives sur la santé publique». Le texte précise que pour être vendue à San Francisco -dans une boutique ou via internet- une cigarette électronique doit au préalable avoir reçu le feu vert de la FDA, l’agence sanitaire fédérale, or cette dernière n’en a approuvé aucune jusqu’à présent.

Une start-up dans le viseur

Les autorités sanitaires critiquent notamment le leader du secteur pour le marché américain, Juul. La société est accusée de laxisme, alors qu’elle propose aux jeunes des parfums exotiques (mangue, concombre…).

Marlboro a massivement investi dans cette start-up alors que ses produits sont de moins en moins populaires. Juul, qui est valorisé à 38 milliards $, pèse pour 68 % du marché américain des e-cigarettes.