La malbouffe diminuerait la qualité du sperme

84
Pixabay

C’est ce qu’affirment en tout cas des chercheurs d’Harvard qui ont analysé plus de 3.000 hommes âgés de 18 à 20 ans.

Un mauvais régime alimentaire causerait une diminution du nombre et de la qualité des spermatozoïdes, selon une nouvelle étude de chercheurs d’Harvard présentée lors de la réunion annuelle de la Société européenne de reproduction humaine et d’embryologie à Vienne. L’étude a été menée sur 3.000 jeunes âgés de 18 à 20 ans. En comparaison, les végétariens et ceux qui mangent exclusivement du poisson seraient plus fertiles.

D’après les chercheurs, les jeunes qui mangent mal seraient en manque d’antioxydants. Or, le manque d’antioxydants est mauvais pour la qualité du sperme, d’après le professeur Allan Pacey qui a commenté l’étude à Vienne. « L’inquiétude est qu’un régime malsain chez des garçons plus jeunes provoque des changements définitifs », poursuit-il. 

D’après les chercheurs, cette étude est la première qui s’intéresse à l’impact de la nourriture chez des jeunes qui n’ont pas d’autres problèmes de fertilité. Les études précédentes s’intéressaient généralement aux personnes qui se plaignaient déjà d’infertilité ou qui étaient plus âgées.