Que faire une fois son diplôme en poche ?

185
Ph. Unsplash

Cette fois ça y est. Les blocus, les cours, les heures interminables d’étude… Tout ça est derrière vous. Mais quelles sont les démarches à suivre une fois son diplôme en poche ?

Une des premières choses à faire après avoir obtenu son diplôme est de s’inscrire en tant que demandeur d’emploi au Forem, pour les Wallons, ou chez Actiris, pour les Bruxellois. Il est conseillé de le faire le premier jour ouvrable après l’obtention du diplôme pour diminuer la longueur du « stage d’insertion professionnelle ». Ce n’est qu’à la fin de celui-ci, qui dure en principe 310 jours, que vous pourrez bénéficier d’allocations d’insertions. Cette inscription peut se faire en ligne, par courrier ou dans un bureau du Forem et d’Actiris. Si vous avez signé un contrat de travail alors que vous étiez encore étudiant, vous pouvez sauter cette étape. Une fois diplômé, il faut également s’affilier à une mutuelle. Chrétienne, libérale, socialiste, neutre, libre… Il y en a pour tous les goûts. Si vous n’avez pas encore touché de salaire, vous pouvez en principe rester sous la mutuelle de vos parents jusqu’à 25 ans.

À la recherche d’un emploi

Une fois le diplôme en poche, il est l’heure de chercher un travail qui sera le fruit de ces longues années de labeur. La recherche d’un travail passe avant tout par la création d’un bon CV. Ce dernier doit être clair, lisible et original sans être excessif.
De nombreux sites internet rassemblent aujourd’hui les offres d’emploi, certains ayant leur domaine spécifique. Le Forem et Actiris mettent également en ligne de nombreuses offres d’emploi.
Faites savoir aux gens autour de vous que vous êtes à la recherche d’un travail. La connaissance d’une connaissance pourrait très bien être à la recherche d’un profil similaire au vôtre sans que vous ne le sachiez. Il ne faut également pas hésiter à envoyer votre candidature spontanée aux entreprises qui vous intéressent. Si vous risquez de ne pas souvent recevoir de réponse, il se peut que votre intérêt se manifeste justement au moment où une place se libère, juste avant que l’offre d’emploi ne soit officiellement publiée. Enfin, il est également essentiel de garder espoir. De nombreuses entreprises ne répondent en effet simplement pas aux mails des candidats, ce qui peut créer un sentiment de désespoir. Et si vous n’êtes pas pris malgré un entretien que vous pensiez réussi, ne baissez pas les bras. Il s’agit là d’une belle expérience acquise pour le futur.

L’occasion de suivre des formations

La période située après les études est souvent une des plus propices pour suivre une formation. Vous estimez que votre niveau en néerlandais n’est pas suffisant alors que vous souhaitez travailler à Bruxelles ? Vous avez toujours rêvé de suivre une formation sur un logiciel informatique particulier ? Ou tout simplement d’en apprendre un peu plus sur l’économie ? C’est la période parfaite pour vous lancer vu que vous n’avez pas (encore) de travail. Le Forem propose par exemple régulièrement des formations de ce genre. En plus de d’occuper votre temps, ces formations sont également de véritables atouts sur votre CV et montrent que vous n’êtes pas restés les bras croisés.