Un hashtag #JeKiffeMonDecollete pour la liberté de s’habiller comme on veut

123
Photo Twitter

Un nouvel hashtag féministe fait le buzz sur twitter, d’après aufeminin.com. Sous #JeKiffeMonDecollete, de nombreuses femmes ont en effet publié des photos de leurs décolletés pour envoyer un message clair: les femmes peuvent s’habiller comme elles veulent sans avoir à subir des paroles déplacées.

« Donc… D’après un type croisé tout à l’heure… Ceci est un ‘décolleté de sale pute’… Mec, mes seins et moi on t’emmerde bien fort tu sais ». C’est ce tweet publié le 18 juin par une certaine Céline B. (@c3celineb) qui a lancé la tendance.

Zohra Bitan, chroniqueuse de Grandes Gueules sur RMC, en a profité pour lancer un mouvement de protestation face aux regards et aux commentaires désobligeants d’autant que la vague de chaleur frappe également la France.

Elles ont ensuite été des milliers à utiliser ce hashtag sous un commentaire bien senti. « Les gars ! Mise au point ! Il fait chaud ! Donc si on se met en jupe, short, robe, débardeur et j’en passe, ce n’est pas pour que vous regardiez tous, ni pour nous siffler, insulter ou j’en passe ! C’est juste la chaleur […] Laissez-nous vivre », a notamment expliqué l’une d’elles.

Poitrines en bikini, en nuisette, moulée sous un tee-shirt, naissance des seins ou base du cou, des milliers de filles et de femmes de tous âges ont répondu à l’appel.

Même l’actrice Véronique Genest a participé au mouvement: « A tout âge, #JeKiffeMonDecollete. Il n’est pas né celui qui me dictera ma façon de m’habiller ».

Même l’ancienne ministre de droite Nadine Morano a posté un pudique décolleté -orné d’une croix- pour soutenir le mouvement.

Celui-ci est d’autant plus notable qu’il survient simultanément avec la résurgence du débat sur le burkini, ce maillot de bain couvrant défendu par des associations islamistes, que des militantes radicales ont relancé ce weekend dans une piscine publique de Grenoble au nom de la lutte contre la discrimination. Le burkini a été interdit dans l’espace public au nom de la laïcité.