Esperanzah! lance une campagne pour « démasquer nos privilèges »

Le festival Esperanzah!, qui se déroulera du 2 au 4 août à l’abbaye de Floreffe (province de Namur), lance une campagne baptisée « Démasquons nos privilèges », a annoncé jeudi l’organisation. L’objectif est de dénoncer les avantages et les facilités que certaines personnes détiennent en raison de leur statut. Ceux-ci peuvent être liés à leur couleur de peau, leur classe sociale, leur sexe, leur identité religieuse, leurs facultés physiques ou encore leur identité sexuelle.
« L’important, c’est de prendre conscience de ses privilèges et du contexte dans lesquels ils s’expriment. Sans quoi, nous avons toutes et tous tendance à vouloir les garder à tout prix, consciemment ou inconsciemment », précise l’organisation.
Dans la continuité de son webmédia du même nom, le festival inaugurera une scène dénommée « Tout va bien ». La programmation y sera engagée avec du cinéma, des débats, des conférences et des documentaires.
De nouveaux collectifs feront aussi leur entrée dans le « Village des possibles ». Parmi eux, Afroféminism in progress (privilèges blancs et masculins), Genre Pluriels (privilèges hétérosexuels), un collectif de gilets jaunes (privilèges liés à la classe sociale) ou le Réseau Wallon de Lutte Contre la Pauvreté.
En parallèle, le festival a intégré à son site internet une plateforme permettant à chacun d’identifier ses privilèges en réalisant un test. Celle-ci a été développée en collaboration avec la sociologue Hassina Semah et le webmédia « Les Grenades » de la RTBF.
Côté artistes, il y aura notamment à l’affiche Caravan Palace, Michael Kiwanuka, Danakil & the Bako all stars, L.E.J., Feu! Chatterton ou Fakear.

Source: Belga