Deux femmes photoshoppées pour qu’un sommet de la Silicon Valley paraisse moins masculin

Ph Instagram

Une photo publiée par le créateur de mode italien Brunello Cucinelli fait polémique sur Instagram. Sur le cliché, on voit des hommes et des femmes, représentants de la Silicon Valley, tous présents pour un «symposium sur l’âme et l’économie» en Italie.

Parmi les convives, on retrouve plusieurs grands noms, dont les directeurs de LinkedIn ou de Dropbox. Jeff Bezos, CEO d’Amazon, était également présent à l’événement mais n’apparaît sur aucune photo.

Pour garder un souvenir de ce voyage, Brunello Cucinelli a donc pris un cliché, aujourd’hui supprimé, sur lequel on distingue quinze hommes et deux femmes et l’a publié sur Instagram. Sauf que les deux seules femmes de l’image, Lynn Jurich et Ruzwana Bashir, n’étaient pas présentes et ont été grossièrement photoshoppées, comme le révèle BuzzFeed.

Selon l’auteur de l’article qui a révélé la supercherie, les hommes de la photo craignaient d’être critiqués pour le manque de diversité sur le cliché. « Quand nous avons réalisé que nous n’avions pas de photo avec tous les participants, nous avons décidé d’ajouter les photos de deux femmes CEO prises durant le week-end. Les photos ont été partagées avec l’accord de tous les participants, dont Lynn Jurich et Ruzwana Bashir, » explique un porte-parole de Brunello Cucinelli à BuzzFeed. Il poursuit: « Nous n’avions pas l’intention de mal faire. Nous sommes désolés. »

View this post on Instagram

Over the last few days we have welcomed here in Solomeo my friends from the Silicon Valley, a place that is far away in distance but so close to my soul. How could I ever thank these guys, whom I consider the young Leonardos of the third millennium, for coming to visit me to our Solomeo, the Hamlet of the Soul, seat and source of all my dreams, a place where we strive to pursue the highest ideal of an economy imbued with humanity? I see it as a great honour. Together, in these days of friendship and reflection, we have confirmed once again our respect, safeguard and promotion of what has always been seen as the deepest treasure of people, the highest evidence of the original nobility of man, the utmost expression of freedom and moral supremacy: the soul. Although we deal with economic affairs on a daily basis, we have approached the ideals we uphold with the elegance of a noble discussion. Our ideas for the future entail the joy of a technology subject to humanity. The soul feeding the economy has been a dream and a gift of life, before becoming an idea. If the soul was ever imbued with ideals, well, over the past few days we have all felt it inside our heart. If humanism was ever reborn in the heart of our fellow human beings, over the past few days we have witnessed this joyful event. Our thoughts go out to the future of our children and those coming after us, endless happy years, and expression of a fascinating energy. That's why we believe that it’s just fair not to bridle our dreams but rather to plan for centuries, for millennia to come. These days in Solomeo have turned out to be some sort of “Symposium on Soul and Economics”. I want to thank from the bottom of my heart my loving guests who came to honour me with their presence Jeff Bezos, Marc Benioff (attending via a magnificent open letter addressed to the entire group), Ramin Arani, Ruzwana Bashir, Paolo Bergamo, Dick Costolo, Lee Fixel, Reid Hoffman, Drew Houston, Lynn Jurich, Sarah Leary, Alec Ross, Ned Segal, Rob Speyer, Nirav Tolia (who deserves my greatest gratitude for organizing with patience and passion this magnificent meeting), Trevor Traina. #brunellocucinelli #solomeosoulsymposium

A post shared by Brunello Cucinelli (@brunellocucinelli) on

Reste que la polémique reflète bien le malaise qui touche actuellement la Silicon Valley. Depuis plusieurs années, de nombreuses études montrent que les femmes restent clairement sous-représentées dans cette région située au sud de San Francisco. D’après une étude sur « la diversité des sexes » publiée en 2017 et citée par le Figaro, 88% des rôles techniques sont occupés par des hommes chez Uber. Facebook ne fait pas beaucoup mieux vu que seulement 27% des cadres supérieurs sont des femmes. Enfin, il n’y a que 6% des femmes à la tête des 150 entreprises les plus riches de la Silicon Valley.