Avec le BRIFF, Bruxelles fait son cinéma

"Zombi Child" de Bertrand Bonello

Il y a un an à peine naissait le Brussels International Film Festival (BRIFF). L’objectif était clair: offrir à notre capitale un rendez-vous de cinéma d’envergure mondiale. Et 25.000 curieux ont répondu présent!

Pour sa deuxième édition, le BRIFF persiste et signe, confirmant son grand écart entre cinéma d’auteur et divertissement populaire. Pour ne rien manquer, Metro fait le point sur un programme chargé!

Encore un festival?

Entre les festivals de Gand et de Namur, Bruxelles avait-elle vraiment besoin d’ajouter son grain de se ? Il faut dire que la raison d’être des festivals est souvent remise en cause : opportunité économique pour une ville, ou vestige coûteux d’une industrie refusant de s’adapter aux nouveaux outils comme Netflix?

En général, c’est l’intérêt médiatique, l’attractivité professionnelle et le succès public qui tranchent. D’où l’importance pour chaque festival d’identifier sa particularité. Venise prépare la course aux Oscars pour les grands studios, Berlin met l’accent sur les enjeux socio-politiques, et Cannes est le chef de la bande.

Et notre BRIFF dans tout ça? À l’aube de sa deuxième édition, il semble se conforter dans sa belgitude en choisissant le compromis. Trois compétitions pour cimenter la place de Bruxelles dans l’industrie cinématographique, une carte blanche thématique sur l’environnement, des films populaires pour le grand public…

Il y aura de tout, et pour tout le monde. Et pour symboliser cette croisée des objectifs, le BRIFF s’est doté d’une mascotte. Après le lion vénitien et l’ours berlinois, voici le zèbre bruxellois, représentant la multiculturalité propre à la capitale.

Trois compétitions pour le prix d’une

Le BRIFF se décline en trois sections principales. L’internationale d’abord: sous des airs de séance de rattrapage de titres venant de Cannes et de Berlin, son but est d’asseoir Bruxelles dans la cour des grands.

Vous y trouverez des long-métrages comme ‘So Long, My Son’ du Chinois Wang Xiaoshuai, émouvant drame familial critiquant la politique de l’enfant unique, vainqueur de deux prix d’interprétation au festival de Berlin en février dernier. Mais également ‘Zombi Child’ de Bertrand Bonello (réalisateur de ‘L’Apollonide : Souvenirs de la maison close’ et ‘Saint-Laurent’ avec Gaspard Ulliel), ou encore ‘This Must Be Heaven’ du Palestinien Elia Suleiman, une comédie chaplinesque déjà honorée d’une mention spéciale à Cannes il y a quelques semaines.

Puis il y a la ‘Director’s week’ européenne, dédiée aux jeunes auteurs de notre continent. Et enfin la compétition nationale, sorte de vitrine ‘made in Belgium’ composée uniquement d’avant-premières, et qui avait sacré ‘Ni juge, ni soumise’ en 2018. Mais ce n’est pas tout…

Des invités de marque

On sent que le BRIFF soigne son (grand) public. En plus de séances gratuites sur le thème de l’espace sur la place De Brouckère (‘Wall-E’, ‘First Man’, ‘Gravity’), de grands noms sont appelés à défiler, tout en assurant une réelle rencontre avec leur public.

L’actrice aux trois Magritte Emilie Dequenne fêtera ses vingt ans de carrière à travers une rétrospective sélective (‘Rosetta’ sera projeté avec l’équipe du film le 24 juin au Palace), le génial Michel Hazanavicius viendra présenter des pépites comme ‘The Artist’, mais aussi ‘OSS 117 – Rio ne répond plus’ le 21 juin à l’UGC De Brouckère, et le réalisateur fou Abel Ferrara (‘Bad Lieutenant’ avec Harvey Keitel) aura droit à une soirée spéciale le 23 juin au cinéma Galeries.

Une carte blanche de Bouli Lanners viendra emballer le tout. Sensible à la cause écologique, il a choisi l’environnement comme fil rouge. L’occasion de redécouvrir le coup de cœur ciné de Metro en 2018, la comédie islandaise ‘Woman at War’.

Trop is (niet) te veel

Prenants des airs presque boulimiques, le BRIFF se fait plaisir avec d’autres événements croisant les publics. Au menu: un partenariat avec le festival ‘Are You Series’ de Bozar, montrant que même Meryl Streep et Romain Duris font de la télé aujourd’hui (‘Big Little Lies’, ‘Vernon Subutex’); un panorama belge dédié aux succès récents de notre plat pays comme ‘Girl’ et ‘Nos Batailles’; des rencontres industrielles, des séances scolaires, des concerts gratuits, de la réalité virtuelle,… C’est presque trop diront certains. Mais quand aime, on ne compte pas.

Stanislas Ide

Le BRIFF se déroule à Bruxelles du 20 au 29 juin. Infos et tickets sur www.briff.be