Tahar Mejri, figure de l’attentat de Nice, est mort de chagrin

AFP / F. BElaid

Tahar Mejri avait ému la France après la mort de sa femme et de son fils dans l’attentat de Nice le 14 juillet 2016.

Tahar Mejri, 42 ans, était une figure marquante de l’attentat de Nice. Le papa de Kylan, âgé de 4 ans à l’époque, avait ému les Français en faisant tout ce qui était en son possible pour retrouver son fils disparu. Après avoir vu sa femme mourir sous ses yeux, il découvrira deux jours plus tard, à l’hôpital, que son fils était également décédé.

Aujourd’hui, le journal Nice Matin révèle que Tahar Mejri a rejoint son fils et sa femme. C’est l’association Mémorial des Anges, qui entretient la mémoire des victimes du 14 juillet 2016, qui a annoncé la nouvelle sur sa page Facebook. « Mourir d’aimer… C’est avec une grande tristesse que nous vous annonçons le décès de Tahar Mejri, 42 ans, papa de Kylan Mejri, décédé le 14 juillet 2016. Toutes nos pensées, notre affection et notre soutien à sa compagne Rachel qui malgré tout son amour n’a pas réussi à le sortir de son indicible souffrance, » écrit la page sur Facebook.

La sûreté départementale enquête actuellement sur le décès mais semble exclure le suicide à ce stade. Pour Rachel, la nouvelle compagne de Mr Mejri, ce dernier est simplement mort de chagrin. « Il n’allait pas bien. J’ai tout fait pour apaiser ses souffrances. Je n’ai pas réussi…, explique-t-elle au journal Nice MatinAu début, il se laissait aller. Ca a été dur de le relever. Puis on s’est aimés. Ces derniers temps, je l’ai senti fatigué. »

Une opinion partagée par Me Cathy Guittard, l’avocate de Tahar Mejri. « On a essayé de lui insuffler une envie, avec des projets de vie. Mais il était en permanence avec Kylan, enfermé dans sa souffrance. »

AFP / A-C Poujoulat